Pierre Bellerose, vice-président de Tourisme Montréal

Un laboratoire d’innovations pour l'industrie touristique

Lorsqu’une organisation comme Tourisme Montréal mise sur l’innovation, elle et ses partenaires doivent pouvoir tabler sur de nouvelles idées et des améliorations inédites.

En 2015, une délégation montréalaise de gens de l’enseignement et du tourisme s’est déplacée à Paris pour rencontrer l’équipe du Welcome City Lab, un programme d’incubation de l’innovation dans le tourisme.

L’idée a fait son chemin, car il fallait faire du neuf, relate Pierre Bellerose, vice-président de Tourisme Montréal. C’est ainsi qu’est né le premier incubateur dédié au tourisme, à la culture et au divertissement en Amérique du Nord, le MT Lab.

Créé par Tourisme Montréal, la Chaire de tourisme Transat de l’ESG UQAM, l’Université du Québec à Montréal, ainsi que par la Ville de Montréal, l’incubateur à ouvert ses portes au milieu de 2017. Pierre Bellerose est président du conseil d’administration et Martin Lessard est devenu de directeur général.

«Lorsque nous effectuons un appel de projets auprès des jeunes pousses, nous avons déjà eu des discussions avec nos partenaires pour identifier les problèmes à résoudre et les champs d’innovations prioritaires. Entre huit et neuf sujets prioritaires sont choisis pour composer les cohortes», explique M. Bellerose.

Une première cohorte de huit entreprises a terminé le premier parcours alors que la seconde compte 12 jeunes pousses logées dans la Maison de l’innovation dans le secteur du Quartier des spectacles.

«L’idée derrière tout cela, c’est d’investir dans des projets innovants capables de rendre Montréal plus compétitive dans l’univers du tourisme, de la culture et des événements. Il faut que ces nouveautés soient dans l’ADN de ce qu’est Montréal avec sa diversité linguistique et culturelle, ses produits uniques. C’est l’innovation qui permettra à Montréal de rayonner», poursuit M. Bellerose.

Montréal et ses parcs.

Bonifier l’expérience touristique

En entrevue impromptue, le directeur général de l’incubateur MT Lab, Martin Lessard ne tarit pas d’éloges devant les jeunes pousses. L’incubateur, pour lui, c’est un grand carré de sable extérieur aux partenaires, mais où ils peuvent supporter les petites entreprises dans le développement de leurs idées, valider les projets et orienter vers une solution à valeur ajoutée dans l’expérience culturelle ou touristique.

«Pour avancer, les grandes entreprises ont des moyens, mais elles sont parfois trop collées sur le problème. Il faut parfois des idées qui sortent du champ gauche avec des équipes toutes petites et très agiles pour résoudre une problématique», expose-t-il.

L’une des idées d’une équipe a été de mettre au point un système de rappel des employés par texto, que ce soit dans le monde de la restauration ou d’autres activités, en tenant compte de la liste de rappel et des exigences syndicales. Ça fonctionne.

Un autre groupe a trouvé une façon de travailler avec l’application à tout faire des Chinois, WeChat, pour mieux les joindre et leur expliquer Montréal. Et l’incubateur est un lieu de croissance à cause des échanges entre les équipes de la cohorte et le réseautage avec les partenaires majeurs. C’est une porte ouverte vers du neuf dans une industrie où toutes les organisations touristiques de la planète veulent gagner des parts de marché.