Christiane, Hugo, Marie Pier et Jean-Yves Germain.

Influence, exemple et mentorat

Être entrepreneur, c’est un style de vie qui ne ressemble en rien aux horaires de 9h à 17h, rappelle Christiane Germain.

«J’ai beaucoup appris par l’exemple avec mes parents. J’ai l’impression que c’est la même chose qui se passe avec ma fille, car nous sommes dans le même milieu de travail», continue-t-elle. 

«Je ne me considère pas comme un mentor. Bien des gens sont meilleurs que moi comme pédagogue. J’essaie de donner l’exemple dans l’exécution pour transmettre mes connaissances.»

Sa nièce Clarah a une tout autre image de sa tante. Pour elle, Christiane est une leader très inspirante. «Elle nous pousse beaucoup à sortir du cadre et à penser autrement», confie-t-elle.

«Jean-Yves et Christiane ont deux styles de leadership très différents, mais qui se complètent bien», ajoute Marie Pier. «Le fait qu’ils partagent leurs réflexions, c’est qui a fait leur force au cours des dernières années.»

Pour Jean-Yves, sa sœur Christiane demeure une très bonne mentore même si elle ne l’avoue pas, car «elle donne de très bons conseils en assumant son leadership». 

Hugo rajoute que les deux sont des exemples à leur manière de «challenger le statu quo, à montrer un peu d’impatience lorsque ça ne bouge pas assez ou si ça prend trop de temps» pour réaliser quelque chose.

«Même s’ils sont en affaires depuis longtemps, ils ne manifestent pas l’intention de ralentir», constate-t-il. «Dans les réunions de planification stratégique, ils sont toujours prêts à augmenter la cadence. Ils ne veulent pas s’asseoir sur leurs lauriers, mais aller de l’avant.»

Jean-Yves constate que l’encadrement est en place avec les enfants. Il espère que ce seront eux qui prendront la relève même si la retraite ne se pointe pas encore à l’horizon. 

«Toute la préparation est là à cause de leur formation et des 10 dernières années dans l’entreprise, continue Mme Germain. Les trois accumulent du bagage et des connaissances qui serviront pour la suite des choses. Tous les trois ont de belles qualités pour assumer davantage de responsabilités. Ils n’ont jamais la prétention de tout savoir, ils sont proches de leurs collègues et ils ont le respect en retour. C’est très important pour la suite des événements.»

Il faut acquérir les outils pour être prêt, sans savoir ce que réserve l’avenir, conclut Marie Pier.