Caroline Chagnon

(S’) Offrir le vin en bouquin

CHRONIQUE / Chaque automne voit déferler son lot de bouquins sur le vin. Juste à temps pour les soirées passées près du feu et les cadeaux de Noël. Des lectures viniques à consommer en duo, c’est-à-dire vous et la tendre compagnie d’un bon verre de vin suggéré dans cette chronique!

Vivre de vin et de voyages

Un road trip combinant vin et surf, ça vous dit? Découvrir la région viticole émergente de la Moravie à vélo? Descendre les vignobles de la côte ouest dans une caravane, de Kelowna à Paso Robles? C’est ce que propose la sommelière, Natalie Richard, dans son nouvel ouvrage Routes des vins dans le monde — 50 itinéraires de rêve. Ce petit nouveau de la famille des guides de voyage Ulysse détaille 50 circuits viticoles sur 5 continents. Des itinéraires complets à durée variable — entre 2 et 7 jours —, impliquant des vignobles incontournables de la région, mais aussi des activités, des restaurants et des lieux à ne pas manquer. 

Le guide est bâti autour des grandes villes du monde, de sorte à jumeler facilement une excursion dans les vignobles à un voyage d’affaires, notamment. Natalie cite Londres en exemple : « Les gens ne se doutent pas qu’à seulement une heure de la capitale se trouvent certains des meilleurs effervescents du monde! ». Idem avec Tokyo. Une heure de train à peine, et vous voilà dans le merveilleux monde du saké!

Vous savez ce couple qui ne cessait de vous vanter son fameux week-end dans un château bordelais? Eh bien, le voyage viticole de rêve est désormais accessible, car ce livre démystifie l’oenotourisme une bonne fois pour toutes — ici, à Niagara, à 5 h de Montréal, ou en Géorgie, berceau du vignoble mondial. Que vous vouliez voyager en mode actif, romantique, familial, bio ou « nature », il y a une route pour chaque envie! 

D’ailleurs, surveillez la page Facebook de Routes des vins dans le monde — 50 itinéraires de rêve où seront annoncées successivement 50 soirées thématiques données à travers le Québec. Un bon moyen de préparer votre prochain voyage de prédilection, tout en dégustant des vins et des mets de la région!

34,95 $

La référence

Tandis que l’offre des guides décline année après année, Nadia Fournier persiste et signe en nous abreuvant de ses 1000 valeurs sûres. L’auteure, et sa collaboratrice, la sommelière Marie-Michèle Grenier, décèlent les perles et les incontournables des petites et grandes régions viticoles, établies et émergentes, en attribuant au passage mentions d’honneur — les prestigieuses grappes d’or. Dans son édition 2020, Le Guide du vin Phaneuf propose une section vins du Québec bonifiée avec plus d’une dizaine de pages de recommandations, en plus d’un carnet d’adresses indiquant où se les procurer. Comme toujours, Nadia peint avec justesse les forces et travers des plus récents millésimes, tout en proposant un répertoire correspondant étroitement aux tendances de consommations actuelles et au goût du public en matière de vins de soif, gamay, vins bio, biodynamiques et natures.

29,95 $

Le vin décomplexé

Si l’offre de guides s’est grandement étiolée au fil des ans au Québec, Le Lapeyrie, lui, ne fléchit pas du coude d’un poil. Pas étonnant de la part de celui qui fait déplacer les foules à la SAQ le samedi matin! Pour une 9e année consécutive, Philippe Lapeyrie décomplexe le vin comme seul lui sait le faire. Cette année, il double la mise des recommandations en proposant 300 bouteilles dûment sélectionnées. Des « quilles » à acheter les yeux fermés pour toutes les occasions et tous les goûts. 

19,95 $

Minervois 2018, Château Maris
18,90 $ • 12 225 493
14,5 % • 3 g/l

Veuillez m’excuser si la semaine dernière je me suis emportée dans de grandes recommandations et en omettant, du moins, un vin abordable. En voilà donc un sous les 20 $ qui devrait vous désaltérer sans hypothéquer vos Fêtes. Le Languedoc-Roussillon, champion de la viticulture bio, recèle de petits flacons tout bio, tout bons. Le Château Maris en minervois en propose toute une gamme des plus intéressantes. Fièrement engagé à préserver l’environnement, le domaine travaille en bio et en biodynamie. Ce rouge assemblant syrah et grenache sent bon les fruits noirs et le poivre. De la chaleur, certes, mais aussi de la souplesse et de la fraîcheur. Pour accompagner des samosas.