Canadien

Le Canadien retrouve le chemin de la victoire

MONTRÉAL — Le Canadien de Montréal a retrouvé le confort du Centre Bell... et le chemin de la victoire alors qu’il a défait les Rangers de New York par la marque de 3-1, jeudi soir.

Tomas Plekanec et Jeff Petry ont marqué face à Alexandar Georgiev, un Bulgare de 22 ans qui disputait son tout premier match dans la Ligue nationale de hockey. Phillip Danault a ajouté un but dans un filet désert d’un tir provenant tout juste de l’intérieur de sa ligne bleue.

Abandonné à son sort pendant les deux premières périodes, Georgiev a montré de belles choses alors qu’il a réalisé 38 arrêts.

À l’autre extrémité, Antti Niemi a bloqué 31 tirs pour sa troisième victoire de la saison, toutes dans l’uniforme du Canadien. Il a perdu son jeu blanc avec trois minutes à jouer au temps réglementaire lorsque Kevin Hayes a inscrit son 15e filet de la saison

À l’origine, le but avait été refusé, les arbitres considérant que Hayes avait poussé la rondelle avec son patin. La reprise vidéo a toutefois montré que le disque a ensuite touché la lame de bâton de Hayes. David Desharnais a récolté une mention d’aide sur le jeu.

Le Canadien, qui a mis fin à une séquence de six défaites, reprendra le collier samedi soir au Centre Bell face au Lightning de Tampa Bay

Des absents de renom

Dans un duel impliquant deux formations qui avaient croisé le fer en avril dernier pendant les séries éliminatoires, mais qui se dirigent vers des vacances hâtives, ce sont les hommes de Claude Julien qui ont montré le plus d’entrain.

Et ce, malgré les mauvaises nouvelles annoncées plus tôt en journée, soit la fin de la saison du défenseur Shea Weber, qui sera opéré au pied gauche, et l’absence de Carey Price pour une période indéterminée en raison d’une commotion cérébrale.

Il faut dire que les Rangers n’avaient certainement pas leur équipe «A» sur la patinoire non plus. Henrik Lundqvist a campé le rôle de réserviste à Georgiev.

Les Rangers étaient également privés des attaquants Rick Nash et Michael Grabner, qui ont tout simplement été laissés de côté, donnant plus de poids à des rumeurs de transaction imminente chez les Rangers. D'ailleurs, Grabner a été échangé aux Devils du New Jersey en fin de soirée, en retour d'un choix de deuxième ronde et du défenseur Igor Rykov.

De plus, le défenseur Ryan McDonagh, blessé au haut du corps, a raté un septième match d’affilée et n’a pas fait le voyage tandis que Chris Kreider n’est toujours pas en mesure de reprendre le collier après une absence de 24 matchs à cause d’une blessure aux côtes.

Domination totale après deux périodes

À leur retour devant leurs partisans après environ deux semaines d’absence, et un laborieux séjour de quatre matchs à l’étranger, les patineurs montréalais ont laissé les Rangers diriger les quatre premiers tirs du match vers Niemi — tous au moment où Logan Shaw se trouvait au cachot, pendant les quatre premières minutes de la rencontre.

À partir de ce moment, le Canadien s’est imposé et a pris le contrôle de la rencontre au point où il dominait les tirs au but 32-14 après 40 minutes de jeu, incluant une domination de 19-8 à ce chapitre pendant la seule deuxième période.

C’est à Plekanec qu’est venu l’honneur d’ouvrir la marque avec son sixième de la saison à 6:59 du premier vingt, à la suite d’une belle passe de Paul Byron.

Une autre belle passe, celle-là par Charles Hudon, a mené au deuxième but du Canadien, inscrit par Petry qui n’a eu qu’à pousser le disque derrière Georgiev à 3:50 de la période médiane.

Les Rangers se sont montrés plus fringants en troisième période, totalisant 18 tirs. Mais les efforts des hommes d’Alain Vigneault n’ont pas suffi pour faire tourner le vent contre Niemi.

Le CH reprendra le collier samedi soir au Centre Bell face au Lightning de Tampa Bay.

***

ILS ONT DIT...

«Depuis le début de l’année, les bonds ne vont pas de notre côté. Aujourd’hui, ç’a viré de notre côté.» – Charles Hudon

«Ç’a été différent de certaines autres parties. J’ai eu l’impression de me sentir de mieux en mieux à compter de la fin de la deuxième période.» – Antti Niemi, qui a été tenu peu occupé avant la troisième période

«On voit beaucoup dans les médias que c’est fini. Mais notre mentalité n’a pas changé. On va encore droit devant.» – Charles Hudon

PyeongChang 2018

Doublé canadien en ski cross féminin

BOKWANG — Les Canadiennes ont dominé la finale du ski cross pour réaliser un doublé avec Kelsey Serwa en or devant la Québécoise Brittany Phelan, jeudi en Corée du Sud. Du même coup, le Canada a égalé son record de 26 médailles obtenues lors de mêmes Jeux, établi en 2010 à Vancouver.

Si Serwa, âgée de 28 ans et médaillée d’argent il y a quatre ans, s’est rapidement détachée pour gérer tranquillement son avance, la bagarre a fait rage derrière. Phelan a finalement profité d’un virage pour coiffer la médaillée de bronze Fanny Smith et Sandra Naeslund.

Transfuge du ski alpin — elle avait terminé 15e du slalom olympique de Sotchi, en 2014 — la native de Sainte-Agathe-des-Monts doit son premier podium olympique à... une déchirure du mollet. Peu entichée à l’idée de refaire de la réhabilitation pour continuer le ski alpin, elle avait alors décidé de se tourner vers le ski cross pour assouvir sa passion du sport.

Passionnée du sport

Selon le site de l’équipe canadienne olympique, l’athlète de 26 ans participe d’ailleurs à des courses de vélo de montagne sur le circuit mondial d’Enduro pendant l’entre‑saison. C’est également une adepte de kayak, de skateboard, de soccer et de squash.

Cette passion du sport ne date pas d’hier. Elle a commencé à skier à l’âge de deux ans avant de participer à sa première course quatre ans plus tard. Sa mère a raconté qu’elle devait souvent envoyer les patrouilleurs à ski à sa recherche le soir, car elle oubliait le temps qui passe alors qu’elle construisait des sauts avec ses amis.

Inspirée par l’Autrichien Hermann Maier et l’Allemand Bode Miller lorsqu’elle dévalait les pentes de ski alpin, Phelan a découvert un nouveau modèle lorsqu’elle s’est tournée vers le ski cross : Kelsey Serwa, la seule qui l’a devancée à PyeongChang.

La journée avait pourtant bien mal commencé pour les Canadiennes. Marielle Thompson, championne olympique en titre, a effectué une chute en tout début de parcours et a été éliminée lors de la première vague des huitièmes de finale. Puis India Sherret, sérieuse aspirante au titre, a aussi chuté lourdement à mi-parcours avant d’être évacuée en civière. Une scène qui a jeté de l’ombre sur la compétition.  Avec Le Soleil et La Presse canadienne

PyeongChang 2018

Un sacré couple en or

PYEONGCHANG — Emmenée par Darya Domracheva, désormais la biathlète la plus titrée de l’histoire aux JO avec quatre médailles d’or, la Biélorussie a causé une petite surprise en s’imposant lors du relais dames de biathlon des Jeux de PyeongChang, jeudi.

La femme de la légende du biathlon Ole-Einar Bjoerndalen fait ainsi aussi bien que son mari et détient maintenant le record de victoires aux Jeux olympiques chez les dames après ses trois succès de Sotchi en 2014 (poursuite, départ groupé, individuel).

«Je n’ai pas pensé au record», a-t-elle assuré. «C’est juste incroyable. Cela veut dire que le jour où j’ai choisi de mettre des skis et de faire ce sport, c’était une bonne décision. C’est important de croire en soi-même, de croire en son équipe et de surmonter les difficultés. Cela veut aussi dire que toutes les portes sont ouvertes.»

Bjoerndalen, qui détenait le record de 13 médailles aux JO d’hiver avant d’être devancé par la fondeuse Marit Bjoergen mercredi, a bien entendu suivi de près la prestation de sa femme. Privé de sélection avec son pays, le Norvégien de 44 ans était présent au bord de la piste pour encourager et fournir des informations sur ses poursuivantes à la toute fraîche quadruple championne olympique de 31 ans.

«Il était surpris et ému, autant que moi», a indiqué l’héroïne du jour. Un sacré couple en or.

Conditions difficiles

On attendait l’Allemagne de Laura Dahlmeier et ce sont finalement les Biélorusses qui ont raflé la mise à l’issue d’une course disputée dans des conditions météorologiques très délicates avec de la neige et du vent, devançant les Suédoises et les Françaises.

Dans un relais transformé par moments en une véritable loterie, les Allemandes, qui ont terminées au 8e rang, ont bu la tasse (trois tours de pénalité) et d’autres favoris ont également fini par exploser, à l’image de la Norvège (4e) et de l’Italie (9e). Mais pas la Biélorussie, qui a pu compter sur un ultime relais express de Domracheva pour s’offrir l’or, une première pour le pays dans cette spécialité.

Sylvain St-Laurent

Quelques leçons de PyeongChang

CHRONIQUE / Quand on fera le bilan des deux dernières semaines, on ne manquera certainement pas de bonnes histoires à se raconter. La délégation canadienne vient de nous offrir des Jeux d’hiver tout simplement mémorables.

Derrière tous les médaillés, Valérie Grenier pourrait facilement se faire oublier. Pourtant, la jeune skieuse de Saint-Isidore, dans l’Est ontarien, a réalisé un grand exploit sportif lors du combiné alpin olympique.