Mikaël Zewski a lancé une invitation à un ancien champion du monde sur les réseaux sociaux samedi. Sergey Lipinets a accepté son défi. Il reste à voir si les deux hommes mettront les gants au début de 2020.

Zewski tend une perche... et le défi est accepté!

Trois-Rivières — Mikaël Zewski a deux grandes passions dans la vie: la boxe et la pêche. Alors qu’il était à New York en fin de semaine pour assister à un important gala, le pugiliste de Trois-Rivières est allé à la pêche... sur les réseaux sociaux. Et on peut dire que ç’a mordu!

Quelques heures avant le combat de championnat WBO des mi-moyens entre Terence Crawford et Egidijus Kavaliauskas, Zewski (34-1) a demandé à ses abonnés Twitter qui il devrait affronter au début de l’année 2020, alors que ses aspirations grandissent un peu plus chaque fois qu’il quitte le ring avec une autre victoire en poche.

Le nom du Kazakhe Sergey Lipinets (16-1) est ressorti. Perspicace, Zewski a tendu une perche au principal intéressé en l’invitant publiquement à mettre les gants. Il n’aura fallu qu’une dizaine de secondes à Lipinets pour répondre par l’affirmative. «Où dois-je signer? Tu n’as pas à me demander.» Défi lancé, défi aussitôt accepté!

«C’est vraiment une belle surprise. On n’a rien de signé, mais qu’il prenne la peine de me répondre si vite, dès qu’il a reçu l’alerte en fait, c’est encourageant. Je cherche l’avancement pour ma carrière et je crois que ce serait un excellent affrontement, autant pour lui que pour moi.»

Sergey Lipinets

Lipinets a 30 ans, le même âge que Zewski. Il se bat lui aussi chez les mi-moyens. C’est surtout un ancien champion IBF des super-légers: il sait comment gagner.

Il occupe présentement le quatrième échelon des aspirants à la ceinture détenue par Terence Crawford dans la WBO. Pour vous donner une idée, Zewski se retrouve au huitième rang et il conserve de bons espoirs d’apparaître dans le top-5 quand on dévoilera le prochain classement.

«Si ça se matérialise, ce serait le combat le plus important de ma carrière», lance sans détour le résident de Bécancour, qui avait cité le nom de Lipinets dans un souper avec le promoteur Yvon Michel, la veille à New York. «Il a un beau style. C’est un cogneur, sauf que dans la catégorie des 147 livres, je suis plus gros que lui. La force de frappe et la distance pourraient m’avantager. Je dirais qu’il est une version 2.0 d’Alejandro Davila, le gars que j’ai battu à mon dernier combat à Québec au mois de novembre.»

De l’avis de Zewski, c’est le genre de duel qui lui manque afin de progresser et de se frayer un chemin parmi les meilleurs prétendants de sa division. On se souvient qu’il a conservé, à sa dernière sortie à Québec, ses ceintures nord-américaine de la Fédération internationale de boxe (IBF) et NABO de la World Boxing Organization (WBO). Mais il veut plus que ça. Dans un monde idéal, il serait impliqué dans un combat de championnat du monde dans les mois à venir.

«La première étape, ce serait d’affronter Lipinets. Quand on y pense, et à moins que les classements de la WBO ne changent, on aurait droit à un duel entre le quatrième et le potentiel cinquième aspirant de la division. Pour moi, ça pourrait être le premier pas vers un combat de championnat du monde, ce dont je rêve depuis longtemps.»

Zewski, qui récupère toujours d’une fracture du pouce droit subie contre Davila, espère recevoir de bonnes nouvelles en ce sens après les Fêtes.