Mikaël Zewski a livré une superbe performance samedi.

Zewski lance un message clair

TROIS-RIVIÈRES — C’est un message clair à la crème de sa division que Mikaël Zewski a lancé samedi soir au Centre Vidéotron. Confronté à un coriace Mexicain, le Trifluvien a été incisif à souhait, et c’est par K.-O. au 10e assaut qu’il s’est imposé aux dépens d’Alejandro Davila.

Ce Davila n’était pas un client facile. Il était invaincu en 21 sorties chez les pros, et reconnu pour administrer un volume important de coups. Il a été à la hauteur de sa réputation samedi, donnant du fil à retordre à Zewski.

Grâce à une condition physique irréprochable, à sa ruse, sa vitesse et sa résilience, Zewski a empoché sa 32e victoire en 33 sorties chez les pros, et son 23e K.-0. C’est dans la deuxième moitié du duel que Zewski a fini par ralentir Davila. Beaucoup plus précis que son rival, il l’a fait chuter une première fois au neuvième assaut. Si Davila s’est relevé assez rapidement, un crochet du gauche l’a réellement ébranlé au 10e round. Le Mexicain a utilisé les 10 secondes à sa disposition pour tenter de reprendre ses esprits puis il s’est relevé, déterminé à finir le combat sur ses deux pieds. Le voyant tituber, l’officiel a toutefois pris la décision de mettre fin aux hostilités.

Zewski a quitté le ring après avoir été impliqué dans le combat le plus excitant de la soirée, avec deux titres mineurs de l’IBF et de la WBO qui devraient lui permettre d’avancer dans les classements mondiaux.

«Ce fut une guerre. On le savait, c’est bien correct, on avait un gars qui était prêt à se battre. J’ai respecté le plan de match, j’ai été en contrôle de A à Z. Je suis bien content de ma performance», racontait-il, en ajoutant qu’il s’était bien senti tout au long du combat. «Plus le combat avançait, plus je montais de tempo et plus le sien baissait. Je l’ai princé avec de gros coups, je l’ai ébranlé souvent. Davila n’avait jamais visité le plancher avant ce soir. J’estime avoir très bien fait les choses. »

Cette soirée le conforte encore plus dans sa volonté d’être impliqué prochainement dans un combat de championnat du monde. Zewski ne cache pas rêver de se mesurer à Terrence Crawford, l’un des meilleurs boxeurs livre pour livre sur la planète. «Le responsable de la WBO m’a dit qu’il allait militer pour mettre sur pied un combat avec Crawford. Faut rester réaliste, c’est le genre de boxeurs qui a beaucoup d’options. Mais c’est sûr que c’est le genre d’opportunité que je ne refuserais pas si elle se présentait à moi! Sinon, on va continuer de battre des gars qui vont me faire monter dans les classements», avance Zewski, fier d’avoir ajouté un K.-O. à sa fiche. «C’est toujours un beau bonus, un K.-O. Ça faisait un petit bout que ça ne m’était pas arrivé. Tu ne dois pas chercher ça à tout prix, sinon c’est le contraire qui se produit. Ce soir, je sentais que ça s’en venait, plus le combat avançait.»

Verdict nul pour Houle

Par ailleurs, Marie-Pier Houle a dû se contenter d’un verdict nul majoritaire face à Lina Dostàlkova. Deux juges ont remis des cartes de 38-38, alors qu’un juge a favorisé Houle 39-37. Les deux boxeuses ont maintenant une fiche identique 2-0-1.

Faisant également partie de l’écurie du père et entraîneur de Zewski, Jean, la boxeuse n’est pas tout à fait satisfaite du combat qu’elle a livré. Elle s’efforce tout de même à cibler les points positifs de son affrontement contre Dostàlkova, qu’elle n’hésite pas à qualifier d’adversaire coriace.

Je m’attendais à recevoir un grand volume de coups, mais sa force de frappe m’a surprise. Mais ç’a donné un bon spectacle», reconnaît-elle.

Même si elle avait visionné un de ses deux précédents combats et savait qu’elle était gauchère, elle avoue qu’elle a été un peu déstabilisée par cette caractéristique de son adversaire.

«Disons que les coups de tête rentrent plus avec une gauchère», lance-t-elle, avant d’ajouter que cette première expérience face à une «fausse patte» lui servira assurément dans le futur.

«Je vais m’ajuster et ça va être mieux lors du prochain combat», laisse-t-elle tomber.