En 55 rencontres, Zachary Bolduc a compilé 52 points, dont 30 buts. Ces performances lui ont valu le titre de recrue offensive de l’année dans la Ligue junior majeur du Québec (LHJMQ).
En 55 rencontres, Zachary Bolduc a compilé 52 points, dont 30 buts. Ces performances lui ont valu le titre de recrue offensive de l’année dans la Ligue junior majeur du Québec (LHJMQ).

Zachary Bolduc: apprendre d’Alexis Lafrenière

TROIS-RIVIÈRES — Selon le Larousse, un leader est une personne qui, à l’intérieur d’un groupe, prend la plupart des initiatives, mène les autres membres du clan. Aux dires de la recrue offensive de l’année dans la LHJMQ, Zachary Bolduc, côtoyer Alexis Lafrenière, pressenti comme le tout premier choix au total du prochain encan de la meilleure ligue au monde, fut un honneur et aura eu un impact plus que positif sur son développement.

«Laffy (Lafrenière), c’était lui qui nous montrait le chemin. C’était notre leader. Il dominait sur la glace, mais il est toujours resté très humble. Il a toujours fait partie du groupe, il n’a jamais agi comme s’il était supérieur à qui que ce soit. C’est un joueur exceptionnel, mais c’est aussi un gars vraiment plaisant à côtoyer», a expliqué le Bécancourois.

Au fil de sa jeune et prometteuse carrière, l’attaquant de l’Océanic de Rimouski a côtoyé plusieurs joueurs électrisants, mais il admet que Lafrenière a un petit quelque chose de spécial.

«Premièrement, il a un talent exceptionnel, une vision du jeu que très peu de joueurs peuvent se vanter d’avoir. Ce qui m’impressionne grandement, c’est aussi sa façon de canaliser sa concentration et de laisser de côté les distractions à l’extérieur de la patinoire. Je lui lève mon chapeau pour ça.»

Être à son meilleur, lorsque ça compte

Difficile de ne pas donner raison au jeune Bolduc lorsqu’il est question du succès d’Alexis Lafrenière sur les différentes scènes. Comment oublier sa domination lors du plus récent Championnat du monde de hockey junior où il s’est avéré être une pièce maîtresse, récoltant au passage 11 points en 10 parties, malgré une blessure qui l’incommodait.

Il a d’ailleurs maintenu un ratio supérieur à un point par match lors de ces différentes apparitions au sein des formations de Hockey Canada. Le natif de Saint-Eustache a également su tirer son épingle du jeu lors de la Coupe Hlinka-Gretzky, faisant scintiller la lumière rouge à cinq reprises en plus de récolter six mentions d’aide.

Son passage junior aura été couronné de succès, lui qui a revendiqué 297 points en seulement 173 rencontres de saison régulière. En séries éliminatoires, ce sont 30 points produits étalés sur 20 parties.

Meneur à sa manière

Dans le milieu du hockey, on entend souvent qu’il y a des leaders silencieux, tel un Patrice Bergeron, par exemple. Ces joueurs mènent leur formation par leurs actions sur la patinoire. Il y a aussi les plus vocaux. Eux, ils s’élancent dans les discours à la Jacques Mercier, dans la série Lance et compte.

«Lafrenière, c’est sur la glace qu’il mène. Cette saison, il n’a pas sorti de grands discours entre les périodes. Par contre, lorsqu’on avait besoin d’un gros but, il nous tirait vers le haut», a admis l’ancien porte-couleurs des Estacades Trois-Rivières.

Le Trifluvien s’estime chanceux d’avoir pu côtoyer un joueur de la trempe de Lafrenière.

«C’est toute une chance, que j’ai eue. J’ai appris énormément à ses côtés et je suis convaincu que ça va me servir pour la suite de ma carrière.»

Préparation physique

Le départ de Lafrenière pour la LNH fera de Zachary Bolduc un pion plus qu’important dans l’effectif de l’Océanic et le jeune homme se prépare en conséquence.

«Je m’entraîne cinq fois par semaine en plus de deux séances sur la glace. Dès que le gouvernement a annoncé la réouverture des arénas, j’embarquais. Ça me manquait, ça a fait du bien», s’est-il exclamé.

Bolduc n’a lésiné sur aucun détail. Prévoyante, la famille s’est munie de poids et de barres avant le confinement, afin que l’athlète de 17 ans puisse s’entraîner au niveau souhaité à la maison.

Plusieurs points d’interrogation

COVID-19 oblige, plusieurs questions demeurent en ce qui a trait au lancement des futures saisons sportives et le hockey n’y fait pas exception.

«C’est différent, de ne pas savoir lorsque ça va débuter. Je vais tout faire pour être prêt et avoir un bon début de saison», a-t-il renchéri.

De son côté, Alexis Lafrenière devra patienter avant de connaître son sort. À l’issue de la loterie tenue à la fin du mois de juin, c’est une équipe qui doit participer à la ronde qualificative du tournoi de la LNH qui a hérité du premier choix au total. Le deuxième tirage devrait avoir lieu après cette ronde qualificative. Chacune des huit formations éliminées aura la possibilité de grimper au premier échelon.