Xavier Gaillardetz a été nommé le joueur par excellence de la Ligue de football juvénile 1-b du Québec, l’automne dernier. Le receveur de passe ira jouer en Virginie pour les deux prochaines saisons, avec l’espoir d’être recruté par une université américaine de première division.
Xavier Gaillardetz a été nommé le joueur par excellence de la Ligue de football juvénile 1-b du Québec, l’automne dernier. Le receveur de passe ira jouer en Virginie pour les deux prochaines saisons, avec l’espoir d’être recruté par une université américaine de première division.

Xavier Gaillardetz choisit les États-Unis

TROIS-RIVIÈRES — Receveur de passe maintes fois primé, Xavier Gaillardetz a fait son choix: le joueur du Vert et Or du Séminaire Saint-Joseph prendra la route des écoles préparatoires américaines. L’adolescent de 16 ans a de grandes ambitions: jouer en première division de la NCAA.

Pour parvenir à son but, il empruntera le chemin de la Virginie, où il rejoindra l’école préparatoire de Woodberry Forest School, un endroit réputé où se côtoient des étudiants d’une vingtaine de nationalités.

Élu joueur par excellence de la Ligue juvénile 1-b de football du Québec l’automne dernier, Gaillardetz reconnaît que la pandémie du coronavirus l’a fait réfléchir. Méticuleux, il a consulté parents, amis et entraîneurs avant d’opter pour les Tigers de Woodberry Forest School.

«J’ai toujours visé les États-Unis. Avant la COVID-19, j’étudiais toutes mes options: je regardais qui était le quart-arrière dans les écoles intéressées, à quoi ressemblaient les programmes d’études, les entraîneurs. Avec ce que je sais, je pense que c’est la meilleure place pour moi.»

Gaillardetz ne sera pas le seul athlète québécois en football de sa cuvée à s’expatrier. Au cours de son stage dans le football scolaire et ses promotions au sein d’Équipe Québec et d’Équipe Canada, il a côtoyé plusieurs joueurs qui traverseront eux aussi la frontière, lorsque ce sera possible de le faire.

Il a également consulté le secondeur Mathieu Massé-Pelletier, lui-même un ancien porte-couleurs de Woodberry, qui s’est depuis réorienté vers l’athlétisme avec le Rouge et Or de l’Université Laval en raison d’une commotion cérébrale.

«Il m’a donné son avis sur l’endroit, j’ai beaucoup jasé avec lui. Ça m’a éclairé. Les écoles préparatoires américaines regardent de plus en plus du côté du Québec, parce qu’il y a beaucoup de talent ici. On espère pouvoir influencer les générations à venir.»

Remarquez, Xavier Gaillardetz ne se serait pas retrouvé les mains vides en restant au pays. L’étudiant-athlète serait entré au Collège Notre-Dame-de-Foy de Québec s’il avait poursuivi son cheminement dans les rangs collégiaux. Le CNDF est considéré comme l’un des meilleurs programmes de football en division 1.

«Les entraîneurs du CNDF ont été vraiment gentils, ils comprenaient ma démarche. Pour ça, je les remercie. Notre calibre de jeu est très fort au Québec, mais je ne pouvais pas passer à côté de cette opportunité.»

Deux ans en Virginie

Si tout se déroule comme prévu, Gaillardetz quittera son patelin dans quelques semaines, direction la Virginie. Il disputera deux campagnes dans le maillot des Tigers, en espérant bien sûr pouvoir se faire remarquer par les recruteurs de la NCAA dès sa saison recrue. «Après ma première année, j’espère avoir reçu cinq offres pour la division 1 NCAA. Je veux attirer l’attention et être un bon receveur. J’ai hâte!»

En plus des études et de l’environnement football, Gaillardetz s’est intéressé à la vie du campus à Woodberry. «C’est spécial, car même les enseignants vivent là-bas. C’est assez fermé et super agréable comme endroit. Une grosse rivalité existe avec une autre école [Episcopal high school, Alexandria]. Ça va sûrement me rappeler nos matchs entre le Vert et Or et les Estacades!»

Gaillardetz aura 17 ans cet été. Il s’entraîne sous la supervision de l’olympien Pascal Caron (bobsleigh) et du thérapeute sportif Alexandre Leduc. L’athlète de six pieds a enregistré un chrono de 4,65 secondes au sprint du 40 verges.

Son frère chez les Diablos

Pendant que Xavier se prépare pour les États-Unis, son frère Isaac, lui, se tourne vers les Diablos.

L’étudiant au collégial en troisième année endossera l’uniforme du Cégep de Trois-Rivières, après la disparition du programme des Cheminots de St-Jérôme, où il jouait depuis deux ans.

Parions que les deux frangins, même à 1200 km de distance l’un de l’autre, continueront à s’encourager et à suivre leur carrière respective.