William Rousseau est le petit-fils de l’ancien joueur du Canadien, Bobby Rousseau.

William Rousseau s’engage avec le Nebraska

Trois-Rivières — Le circuit universitaire américain est en train de devenir une voie de plus en plus populaire pour les jeunes hockeyeurs québécois. Après le défenseur des Estacades de Trois-Rivières midget AAA Tristan Luneau en début de semaine avec l’Université du Wisconsin, c’est au tour du gardien de but de l’équipe M18 du Vert et Or du Séminaire Saint-Joseph, William Rousseau, de s’engager avec l’Université du Nebraska.

Si tout se passe comme prévu, le petit-fils de l’ancien joueur des Canadiens de Montréal, Bobby Rousseau, devrait joindre les Cornhuskers à compter de la saison 2021-2022. Le jeune athlète qui termine présentement son quatrième secondaire se dit emballé d’avoir reçu une telle offre de la formation qui évolue dans la Mid America Collegiate Hockey Association.

«Ils me donneront une bourse qui couvrira 87 % des coûts. Il ne restera que ma nourriture à payer. La situation des gardiens là-bas est telle qu’ils ne peuvent pas donner de bourse complète», explique-t-il fièrement avant d’ajouter que deux autres joueurs de la région, Joaquim Lemay et Jacob Guévin, se sont également engagés envers le même programme.

D’ici là, le protégé de Denis Francoeur continuera son développement au Québec, du moins pour la prochaine saison. Même s’il prend présentement part au processus de sélection des Estacades midget AAA en prévision de la prochaine saison, il indique que les chances sont tout de même très bonnes qu’il soit de retour pour une dernière saison avec le Vert et Or, qui évolue dans la Ligue de hockey préparatoire scolaire du Québec.

Il devrait d’ailleurs être imité par plusieurs de ses coéquipiers. Ces athlètes-étudiants devraient donc tous terminer leurs études secondaires à l’intérieur des murs de la maison d’enseignement de la rue Laviolette au lieu de s’aligner avec les Estacades de Frédéric Lavoie.

«Je garde toutes les portes ouvertes. [Si je fais l’équipe], je prendrai ma décision finale à la fin du camp d’entraînement du midget AAA», poursuit-il.

Par la suite, le gardien de but envisage de s’expatrier au pays de l’Oncle Sam pour la saison 2020-2021. Il aimerait bien pouvoir évoluer dans une formation de la United States hockey league (USHL), le plus haut calibre de compétition de niveau junior au sud de la frontière, ou bien pour un prep school.

«J’aimerais aller du côté américain afin de pouvoir m’habituer à l’environnement, notamment à suivre des cours en anglais, avant d’entrer à l’université», mentionne celui qui faisait partie de l’équipe du Québec qui a remporté la médaille d’or aux derniers Jeux du Canada.

Hockeyeur... et pilote?

Rêvant de devenir pilote d’avion une fois que sa carrière de hockeyeur sera terminée, l’adolescent avoue que le fait que l’Université du Nebraska soit l’une des seules à offrir une telle formation et à avoir un programme de hockey de haut niveau l’a poussé à accepter l’offre.

«Je veux devenir le premier joueur de hockey qui va piloter l’appareil dans lequel son équipe voyagera», lance-t-il.

Pour le responsable du programme de hockey du Séminaire Saint-Joseph, Danny Dupont, d’autres membres de l’équipe M18 pourraient prochainement obtenir des offres similaires à celle qu’a reçue William Rousseau.

«Les jeunes le méritent, car ils ont fait les efforts que ça prenait, autant du côté académique qu’au hockey, et ça payait. On leur propose des options, autant au Canada qu’aux États-Unis, et ce sont eux qui prennent les décisions», dit-il.

LHJMQ: la porte reste ouverte

Comme les choses peuvent changer rapidement dans le monde du sport, le gardien de but ne rejette pas l’idée d’évoluer dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) un jour. Il a d’ailleurs pris part au dernier Défi Gatorade, qui avait comme objectif de mettre en valeur le talent des joueurs admissibles en vue du repêchage qui se déroulera au mois de juin.