Weber et l’avent

Plus jeune, la tradition à la maison, comme dans bien des foyers, était de compter les jours avant le 24 décembre grâce au calendrier de l’avent. Un chocolat chaque soir avant le dodo, le gros luxe quoi!

Cet automne, je suis heureux de ne pas avoir dupliqué cette recette en attendant le retour de Shea Weber, même si je suis impatient à l’idée de saluer son retour. J’aurais probablement fait une indigestion et ma maman infirmière n’aurait pas été fière de son fils.

Mercredi marquait le 50e jour de cette saison, disputée jusqu’ici sans le capitaine et général à la ligne bleue. C’est plus de deux calendriers de l’avent, au grand désespoir de Carey Price.

À voir aller les David Schlemko, Jordie Benn et Xavier Ouellet, il est difficile de ne pas se montrer empathique envers Price. Pauvre lui! Non, il n’affiche pas sa forme des beaux jours et les statistiques nous le rappellent chaque fois que la LNH les actualise. Mais il y a des limites à ce que la fiche d’un gardien nous révèle.

Combien de fois le Canadien a-t-il perdu la rondelle derrière le filet de son gardien mercredi? Pourquoi est-ce que Benn est incapable de sortir le disque de sa zone, sans provoquer un revirement ou un dégagement refusé? On devine qu’il n’est pas habile avec son bâton, mais il n’est pas censé être terrible à ce point.

Lundi soir, Price a sauvé l’homme barbu du Tricolore dans les dernières secondes du match contre les Capitals, devant Alex Ovechkin de surcroît. Deux jours plus tard, même s’il a offert une bonne performance – oubliez le cinquième but, où il a paru faible – il n’a pu répéter ses petits miracles.

Les défenseurs du CH sont plus nerveux depuis quelque temps. La bonne nouvelle, c’est que Claude Julien aura l’embarras du choix pour jouer à la chaise musicale quand Weber sera de retour. Bon, j’en conviens en y repensant, ce n’est peut-être pas une si bonne nouvelle...

Un mot sur Michael Chaput: l’ancien des Cataractes a créé des étincelles sur un quatrième trio qui avait besoin d’amour, en plus d’être efficace dans le cercle des mises au jeu. J’espère le revoir vendredi à Buffalo.