L’équipe féminine de volleyball des Patriotes a remporté, pour une troisième année consécutive, le championnat provincial en division 2, samedi.

Volleyball: les Patriotes remportent leur pari

Trois-Rivières — L’équipe féminine de volleyball des Patriotes a remporté son pari en l’emportant contre les Piranhas de l’École de technologie supérieure, lors du championnat provincial de division 2 qui se déroulait à Rimouski, samedi. Les joueuses de l’UQTR sont donc championnes provinciales pour une troisième année consécutive, une première dans l’histoire de l’équipe.

La formation trifluvienne s’est hissée en finale en écrasant le Nordet de l’Université du Québec à Rimouski 3 à 0, vendredi soir. «Ça s’est terminé correctement, estime l’entraineuse des Patriotes, Marie-Ève Girouard. Au cours du match, le message était clair qu’on allait en finale le lendemain matin.»

Les joueuses de l’UQTR ont toutefois dû travailler plus fort le lendemain pour venir à bout de l’ETS. «L’ETS s’est bien battue, on voit qu’elles ont travaillé fort en gymnase pour nous affronter. On a perdu le premier set, une chose qui ne nous est pas arrivée souvent pendant la saison. Mais on a pris un momentum, un rythme de travail, et dans le deuxième set, on était plus solide.» Les Patriotes ont finalement remporté l’affrontement par la marque de 3 à 1.

«C’est toujours plus difficile de conserver un titre que de gagner quand on n’a rien à perdre, souligne Girouard. On est fières d’avoir accompli ça, c’est la première fois depuis que le programme est là. Le maximum avant, c’était deux. On s’est fixé l’objectif d’aller au-delà de ça et on a réussi!»

Les secrets de la cohésion

L’entraineuse met cette réussite sur le compte de la structure de l’équipe, mais également sur une règle bien simple: prêcher par l’exemple. «C’est important de faire, nous aussi comme entraîneurs, ce qu’on demande aux joueuses, comme être ponctuel, par exemple. Quand on a les mêmes objectifs et les mêmes lignes directrices, on travaille dans le même sens et c’est plus facile d’atteindre nos objectifs.»

Il va sans dire qu’un autre facteur qui contribue aux victoires remportées par les Patriotes est la cohésion de l’équipe. Celle-ci ne se bâtit d’ailleurs pas uniquement dans le gymnase, lors des entraînements et des matchs, souligne Girouard.

«Quand tu es étudiant-athlète, c’est difficile de tout combiner, études, entraînement et vie sociale. D’ailleurs, ta vie sportive devient ta vie sociale, alors c’est pour ça qu’on s’assure de faire des activités hors du gymnase pour renforcer ces liens-là. On ne se cachera pas qu’on et dans une équipe féminine, donc il y a des fois des frictions, mais les filles ont une attitude exemplaire.»

En préparatifs pour la division 1

Si la saison universitaire se terminait samedi pour l’équipe de volleyball trifluvienne, il lui reste encore quelques matches à disputer avant de prendre une pause. L’occasion pour les joueuses de continuer à s’améliorer, mais également de se préparer pour l’automne prochain. Sans compter que l’entraineuse et plusieurs de ses joueuses se préparent déjà à leur retour en division 1, en 2020.

«C’est sûr que les filles ont des questions sur les changements à venir, même si certaines ne seront plus là quand ça se fera, indique Marie-Ève Girouard. Je n’ai pas encore toutes les réponses pour elles. Mais elles sont heureuses, très contentes de la nouvelle.»