Les Patriotes n’ont échappé qu’une seule manche depuis le début de leur saison.

Volleyball: les Patriotes confirment leur statut

TROIS-RIVIÈRES — Championnes provinciales au printemps dernier, les Patriotes de l’UQTR continuent de dominer le circuit de deuxième division au volleyball universitaire féminin.

Alors qu’elles accueillaient trois des quatre autres équipes de la ligue, vendredi et samedi au CAPS Léopold-Gagnon, les filles de Marie-Ève Girouard ont maintenu leur cadence du début de saison en signant trois autres victoires, portant ainsi leur fiche à 6-0.

Jusqu’ici cette année, elles ont gagné 18 des 19 manches qu’elles ont jouées. L’UQAC est loin derrière, avec un rendement de 3-3. «Notre noyau est sensiblement le même que l’an passé. Je suis vraiment fière des filles», dressait comme bilan l’entraîneure, qui a ajouté Valérie Lemay à sa formation.

L’étudiante en chiropratique, qui a défendu les couleurs du Rouge et Or de l’Université Laval pendant quatre saisons en division 1, a rejoint les rangs des Trifluviennes. Il s’agit de sa dernière année d’éligibilité sur la scène universitaire. «Elle mise sur une grande expérience de jeu, je suis contente de l’avoir avec nous», enchaînait Girouard, en parlant de celle qui a été élue joueuse par excellence du match de vendredi, remporté en quatre manches sur les Piranhas de l’École de technologie supérieure.

Samedi, les Patriotes ont blanchi tour à tour le Nordet de l’UQAR (Rimouski) et les Inuk (Chicoutimi). Myriam Desbiens et Dominique Marcoux ont été choisies les joueuses de ces deux matchs.

Les parties locales des volleyeuses de l’UQTR ont attiré plusieurs spectateurs durant la fin de semaine. Il y aurait eu environ 200 personnes pour le choc inaugural, vendredi soir. «C’était super! Nous avions invité des joueuses de diverses écoles, pour leur montrer le niveau de jeu du volleyball universitaire. C’est rare que des événements sportifs rassemblant autant de visiteurs aient lieu au CAPS.»

L’entraîneure espère, à l’instar de bien des passionnés de volleyball dans le milieu, qu’un projet pour ramener les Patriotes au sein de la première division se concrétise dans quelques années. Le programme Sport-études des Estacades connaît du succès dans la discipline, qui est d’ailleurs pratiquée dans presque toutes les écoles secondaires de la région. Il y a présentement une cuvée intéressante de joueuses originaires de la Mauricie et du Centre-du-Québec dans les rangs collégiaux, notamment en division 1. «On doit faire nos devoirs. Il y a de l’intérêt, mais j’ignore à quel point le dossier avance. Chose certaine, avec des filles qui pourraient revenir dans la région vers 2020 ou 2021, on aura une base pour être compétitives.»

Le prochain tournoi des Patriotes se tiendra dans deux semaines, à Montréal.