À la lumière de ses performances à Montréal, Viviane Tranquille pourra aspirer à la victoire lors des qualifications canadiennes pour les Jeux de Tokyo, en janvier à Laval.

Viviane Tranquille passe un message

TROIS-RIVIÈRES — En ayant le dessus sur la championne des Jeux panaméricains il y a quelques jours à l’Open du Canada, Viviane Tranquille a rappelé à l’élite nationale du taekwondo qu’elle aspirait sérieusement à participer aux Jeux olympiques de 2020. L’athlète de Champlain se donne certainement des raisons d’y croire avec cette importante victoire.

Son entraîneur au Club Performance, Tommy Boisvert, sera le premier à le reconnaître: sa protégée est en ascension et ça devrait se ressentir sur son classement mondial... et ses chances de représenter son pays à Tokyo l’an prochain chez les dames dans la catégorie des moins de 49 kg.

«Elle a battu sans équivoque la Mexicaine Daniela Souza, qui avait gagné aux Panams plus tôt cet été. C’est très encourageant pour la suite», note Boisvert, rappelant les nombreux titres de Tranquille depuis qu’elle a commencé dans la discipline.

Boisvert a raison de se montrer enthousiaste. Lors de la compétition présentée à Montréal la fin de semaine passée, la jeune femme a été convaincante dans ses combats. Après avoir accédé directement aux quarts de finale en raison d’un laissez-passer - elle était la troisième favorite du tournoi -, Tranquille a pris la mesure de l’une de ses compatriotes, Jade Meunier, en s’imposant 17-4.

Dès la demi-finale, elle devait toutefois rencontrer une Brésilienne, 14e au classement mondial. Au terme d’une lutte serrée, l’étudiante au Collège Laflèche est de nouveau parvenue à se démarquer: courte, mais énorme victoire de 11-10 pour accéder à la finale. «J’ai réussi le coup de poing victorieux avec cinq secondes à écouler au cadran!»

Ça ne s’annonçait guère plus facile en finale, contre Souza, championne des Panams de Lima il y a un peu plus de deux mois et huitième mondiale. «J’ai su dicter mon rythme en prenant l’avance tôt dans le pointage.»

À la fin du premier round, son adversaire a bloqué un coup porté avec la jambe arrière de Tranquille, fracturant sa main. Même blessée, la Mexicaine a poursuivi le duel, et ce après avoir reçu des soins. Ça n’aura duré que quelques secondes: au début du deuxième round, elle abdiquait, confirmant la victoire de la Mauricienne, qui menait alors 6-1.

Un plan clair

Difficile de choisir un moment plus stratégique pour gagner en confiance, surtout dans un rendez-vous d’envergure comme l’Open du Canada. Dans environ trois mois, Viviane Tranquille prendra part aux qualifications nationales afin de mériter sa place pour les sélections continentales, ultime étape avant les Jeux de Tokyo.

Aussi bien dire que les mois à venir seront cruciaux pour elle, mais également pour tous les taekwondoïstes au pays. «J’ai la chance d’avoir une belle équipe autour de moi. Tommy a fait comme d’habitude, c’est-à-dire un travail formidable. Je peux dire la même chose de mon préparateur physique Jean Boutet. On met le paquet à l’entraînement!»

La Champlainoise estime que ce suivi a pesé lourd dans ses plus récentes performances, soulignant au passage l’implication de sa nutritionniste Josiane Tanguay.

«La stratégie était la bonne pour réussir la pesée et assurer que j’arrive dans ma forme optimale à Montréal. C’est vraiment motivant de repartir avec la médaille d’or. C’est le scénario idéal avant de continuer mon chemin jusqu’aux qualifications olympiques.»

Les règlements internationaux stipulent que chaque nation doit choisir deux catégories autant chez les hommes que chez les femmes pour les Jeux. Or, le Canada a opté pour les moins de 49 kg et les moins de 57 kg chez les dames. La première catégorie est celle de Viviane Tranquille, mais aussi celle de Yvette Yong, sa compatriote répertoriée au septième rang au classement olympique! Viviane, elle, pointe au 74e échelon.

«Ce sera une bonne bataille», prédit Tommy Boisvert, en parlant des qualifications de l’équipe canadienne de taekwondo.

«Mais la bonne nouvelle, c’est que Viviane n’arrivera pas là sans expérience. Ce n’est pas un hasard si elle a battu une top-10 mondiale, elle a beaucoup gagné en vitesse de pied.»

Qui plus est, Tranquille est devenue la première Canadienne à vaincre en tournoi les deux athlètes du Brésil et du Mexique. «Ça aussi, c’est un bon indicatif de sa valeur.»

Elle sera à Las Vegas, vendredi, pour prendre part à la President Cup, un autre tournoi d’envergure.