Alexis Lafrenière

Vers une saison sous le signe de la parité dans la LHJMQ

La nouvelle saison de la LHJMQ est à nos portes. Les champions en titre de la Coupe Memorial, les Huskies de Rouyn-Noranda, donnent le coup d’envoi jeudi soir en recevant l’Armada de Blainville-Boisbriand. Cette 51e campagne devrait être marquée du sceau de la parité. Aucune superpuissance en vue, cet automne du moins. Jetons néanmoins un œil sur les forces en présence dans chacune des associations.

1- Océanic de Rimouski

C’est la saison de Monsieur Alexis Lafrenière, sa troisième dans le circuit. Il manque des morceaux au casse-tête de Serge Beausoleil s’il veut bel et bien parader avec la Coupe du Président le printemps prochain, mais il part avec le meilleur joueur de la ligue, l’un des portiers les plus aguerris en Colton Ellis et un solide duo européen. L’Océanic n’a jamais eu peur des reconstructions, attendez-vous à ce que Beausoleil soit très agressif sur le marché des transactions aux Fêtes.

2-Saguenéens de Chicoutimi

Ça fait un bon bout de temps qu’il n’y a pas eu autant de talent au pouce carré dans le vestiaire des Saguenéens. Si les jeunes de 17 ans Hendrix Lapierre,Théo Rochette et William Dufour montrent la progression attendue, attention aux dégâts! Comme l’Océanic, les Saguenéens misent sur un bon gardien. Et Yannick Jean a beaucoup de munitions pour magasiner lors de la prochaine période d’échanges s’il sent que son jeune groupe est déjà prêt à veiller tard.

3-Mooseheads d’Halifax

Le club hôte du dernier tournoi de la Coupe Memorial a perdu des plumes, mais il peut quand même compter sur les Benoît-Olivier Groulx, Raphaël Lavoie, Jared McIsaac et Alexis Gravel, qui sont tous à leur apogée dans le junior. Ce sera intéressant d’assister aux premiers pas comme pilote de l’ex-Canadien Jean-Jacques Daigneault, qui a pris le job à la suite du départ d’Éric Veilleux vers Syracuse.

4- Wildcats de Moncton

Le propriétaire Robert Irving n’est pas reconnu pour sa patience. Ça fait quelques années que les Wildcats sont au milieu du peloton, et il faut s’attendre à voir John Torchetti tenter d’aller jusqu’au bout avec un noyau assez mature dont le leader est Jakob Pelletier. L’acquisition du gardien de 19 ans Olivier Rodrigue cet été est un signal clair des aspirations des Wildcats.

Mavrik Bourque

5- Screaming Eagles du Cap-Breton

Le long règne de Marc-André Dumont est terminé, place à celui de Jake Grimes. Il hérite d’une équipe solide aux trois positions. Au Cap-Breton, les printemps n’ont pas été très excitants ces dernières années. Les Screaming Eagles seront-ils tentés d’être plus audacieux à la prochaine période des transactions avec les nouveaux hommes de hockey en place?

6- Islanders de Charlottetown

Jim Hulton trouve toujours le moyen de faire fonctionner ses Islanders mieux que les prévisions. Cette fois, il pourra s’appuyer sur l’un des meilleurs gardiens de la ligue en Matthew Welsh. Devant, les jeunes Lukas Cormier et Oscar Plandowski vont rayonner à la ligne bleue. À l’attaque, il faudra voir si le changement d’air sera profitable à l’ex-Estacades Cédric Desruisseaux.

7 Sea Dogs de St-John

Malgré les insuccès des deux dernières saisons, le directeur-gérant Trevor Georgie maintient le cap et il y aura une bonne dizaine de joueurs de 16 et 17 ans dans l’alignement à tous les soirs en 2019-20. Le talent est là, mais il aura encore besoin de temps pour éclore complètement. La prochaine saison, c’est un tremplin pour être dans le top 5 pendant les deux campagnes suivantes.

8 Titan d’Acadie-Bathurst

Le lendemain de veille a été pénible à Bathurst l’hiver dernier. Afin de ne pas revivre pareil cauchemar, le directeur-gérant a greffé de bons vétérans -notamment Shawn Élément et Tristan Bérubé - à ses jeunes pour permettre à Mario Durocher de travailler dans de meilleures conditions. Le Titan ne pourra pas embêter les meilleures équipes de la ligue, mais il saura éviter les longues séries de défaites.

9 Remparts de Québec

Il y a un prix à payer pour aller à la guerre avec cinq recrues de 16 ans. Après avoir fait le grand ménage depuis son retour il y a un an, Patrick Roy va maintenant diriger une équipe à son goût. Les succès sont loin d’être garantis pour autant. Les Remparts vont tenir leur bout mais ils pourraient néanmoins se retrouver dans le boulier à la fin de la saison.

10 Drakkar de Baie-Comeau

Les résultats n’ont pas été à la hauteur des attentes depuis deux ans. Steve Ahern et Martin Bernard ont écopé. La franchise est sous pression, et est maintenant opérée par des hommes de hockey qui n’ont pas d’expérience à ce niveau dans les postes qu’ils occupent. Ça sent la reconstruction aux Fêtes, question de préparer le prochain cycle. Espérons que les fans de l’équipe soient quand même au rendez-vous.

Rafaël Harvey-Pinard

1- Phoenix de Sherbrooke

Le Phoenix pourrait bien combler ses partisans si sa défensive tient le coup. À l’attaque, c’est explosif à souhait avec les Poulin, Robert, Jentzsch, Peach, Voyer et Parent. Ce dernier sera particulièrement à surveiller maintenant qu’il est réuni à son bon ami Samuel Poulin. Pour la première fois de sa carrière de directeur-gérant, Jocelyn Thibeault va aborder la prochaine période de transactions avec une certaine pression.

2- Huskies de Rouyn-Noranda

Il reste une dizaine de joueurs qui ont bu dans la coupe Memorial à la fin mai. Les Huskies ont perdu de gros morceaux, mais ce groupe reste talentueux, mature et dédié, une combinaison qui permettra aux Huskies de gagner plus de matchs qu’ils vont en perdre. Zachary Émond a été patient derrière Samuel Harvey, c’est maintenant son tour d’occuper le rôle de gardien numéro un de la Meute.

3- Foreurs de Val-d’Or

C’est avec leur défensive que les Foreurs vont faire un appréciable bond au classement cet hiver. À 20 ans, David Noël sera vraisemblablement le quart-arrière le plus dangereux de la ligue s’il arrive à se tenir loin de l’infirmerie et Maxime Guénette est une valeur sûre. Autour d’eux, il y a de la profondeur à la ligne bleue et Jonathan Lemieux est un gardien sous-estimé. À l’attaque, pas de vedette à maturité mais un beau petit noyau sur qui le pilote Pascal Rhéaume peut s’appuyer. À surveiller, l’entrée en scène du jeune surdoué de 16 ans Justin Robidas.

4- Cataractes de Shawinigan

Les Cataractes doivent prouver que leur belle tenue en première ronde des séries face aux Huskies n’était pas un mirage. Mavrik Bourque n’est plus seul pour tirer le bateau en offensive, l’arrivée de l’explosif Vasily Ponomarev suscite beaucoup d’espoir dans le camp shawiniganais. Il reste un casier de 20 ans disponible dans le vestiaire. Après deux saisons de misère, les jeunes Cataractes ont faim.

5- Olympiques de Gatineau

Le puzzle se met tranquillement en place chez les Olympiques. Le premier choix de l’équipe au dernier repêchage, Zach Dean, semble déjà être à l’aise dans le junior. Le virage jeunesse entrepris depuis deux ans va commencer à rapporter des dividendes. Éric Landry va diriger une équipe combative, qui pourrait surprendre.

6- Tigres de Victoriaville

Le gardien Tristan Côté-Cazenave sera le point de mire d’un club en transition. Pas de soirée facile contre les équipes de Louis Robitaille, mais ce dernier va manquer de ténors pour rivaliser avec les meilleures formations de sa division. Les Tigres doivent soutirer beaucoup de leur trio européen s’ils veulent faire mentir les prévisions de début de saison.

Samuel Poulin

7- Voltigeurs de Drummondville

C’est le début d’un nouveau cycle sous les ordres d’un nouveau directeur-gérant, Philippe Boucher. Dawson Mercer et Xavier Simoneau vont animer l’attaque mais ils vont trouver que c’est plus dégarni que dans le passé à leurs côtés. Les Voltigeurs seront vendeurs à la prochaine période de transactions.

8-Armada de Blainville-Boisbriand

Tout indique que l’Armada sera dans le boulier pour le premier choix au repêchage de la LHJMQ le printemps prochain. L’équipe n’est pas dénuée de talent, mais il n’y a pas beaucoup de vétérans établis pour tirer le groupe. Le mandat de Bruce Richardson sera de faire progresser les jeunes. Avec un peu de chance, cette campagne de développement se terminera par la sélection de l’Estacades Tristan Luneau, joueur le plus prometteur de son groupe d’âge, à Sherbrooke au début juin!