C’est à l’intérieur du T-Mobile aréna que règle la meilleure ambiance de la LNH, selon l’Association des joueurs.
C’est à l’intérieur du T-Mobile aréna que règle la meilleure ambiance de la LNH, selon l’Association des joueurs.

Vegas en mode séduction

Steve Turcotte
Steve Turcotte
Le Nouvelliste
Las Vegas — Ce qui se passe à Vegas reste à Vegas, n’est-ce pas?

C’est vrai pour tous ces futurs mariés, les milliers de congressistes, les mordus de casino et les amants des spectacles à grand déploiement, qui ont pris l’habitude au cours des dernières décennies de profiter de cette cité qui ne dort jamais.

Depuis quelques années, Vegas a ajouté le tourisme sportif à sa clientèle. Elle présentait déjà plusieurs des plus importants galas de boxe sur la planète, de la course automobile et des combats d’arts martiaux mixtes. Mais c’est l’arrivée des Golden Knights qui a ouvert les écluses, avec plus d’une quarantaine de dates réservées par année.

Par le passé, le marché de Vegas avait souvent été étudié par les quatre grandes ligues de sport professionnel en Amérique du Nord. C’est finalement la LNH, via l’expansion à l’automne 2017, qui a pris le pari de s’installer dans la ville du vice.

Succès instantané

Les doutes ont rapidement été effacés. Les dirigeants des Golden Knights ont eu l’audace d’enrober les matchs d’effets visuels uniques dans la LNH. Au-delà du caractère sportif de l’événement, c’est un véritable spectacle qui est offert aux gens qui s’entassent dans le T-Mobile Arena. Dans l’univers des Golden Knights, la mise en marché prend beaucoup de place. Même le compte Twitter de l’équipe est devenu un personnage à part entière, tellement il se démarque!

Cette capacité de développer une formule de divertissement unique, jumelée au succès sur la glace de l’équipe à Gerard Gallant, a permis de créer une tempête parfaite. Non seulement la formation s’est qualifiée pour les séries, mais elle a atteint la grande finale de la Coupe Stanley à sa première saison d’existence. Plus le printemps avançait, plus la façon de faire du hockey à Vegas piquait la curiosité des amateurs de hockey des 30 autres marchés de la ligue. Résultat, pour la première fois, les chaînes télé amorçaient leur reportage des matchs en présentant les longues cérémonies conduisant à la première mise en jeu. Quelle publicité!

Les Golden Knights ont récolté rapidement les fruits de cette visibilité. Ils viennent maintenant de partout pour encourager leur équipe en visite dans le Nevada. Dans certaines villes, arborer un gilet d’une équipe ennemie n’est pas nécessairement une bonne idée. Quelques franchises réservent même leurs billets des séries pour les résidents de leur ville.

À Vegas, c’est le contraire, les Golden Knights ne demandent pas mieux que d’installer une ambiance de fête semblable à ce qui existe dans la NFL. La semaine dernière, des milliers de fans du Canada sont venus épier les Flames et les Leafs.

Ce n’est donc pas une surprise si c’est un tailgate aux alentours du T-Mobile Arena qui lance les festivités à chaque soir. Bien sûr, les Golden Knights profitent du climat avantageux de leur État pour permettre aux fans d’étirer leur soirée dans le plaisir.

Une fois rendu à l’intérieur du building, tout a été pensé en fonction de faire lever un gros party. L’animation y est pour beaucoup dans la recette, mais c’est la configuration de l’aréna qui rend celle-ci encore plus savoureuse. Beaucoup de loges, de différentes tailles, afin de maximiser les fêtes privées à l’intérieur de la fête globale. Il y a même deux discothèques avec D.J. dans les hauteurs de l’aréna!

Résultat, le T-Mobile a été choisi l’an dernier par l’Association des joueurs comme étant l’aréna où règne la meilleure ambiance. Vegas a coiffé Montréal et Nashville dans ce sondage. «C’est une expérience unique. Et le plus beau là-dedans, c’est que tu peux assez souvent mettre la main sur une offre combinant hôtel et avion à prix très raisonnable. Venir ici, c’est pratiquement le même coût qu’une paire de billets dans les premières rangées au Air Canada Center», soulignait Adam Brown, rencontré au tailgate quelques minutes avant le match. Brown arborait avec fierté son vieux maillot de Tie Domi, et prenait l’apéro avec sa copine, entouré de quelques fans des Golden Knights. «Ça fait partie de la culture ici, des gens qui viennent de partout et qui se rassemblent. Ce n’est pas différent au hockey. On est tous ici pour la même chose, avoir du fun!», soulignait le Torontois, qui espérait évidemment que son équipe allait mettre fin à sa léthargie face aux Golden Knights. Meilleure chance la prochaine fois, Marc-André Fleury était en grande forme ce soir-là!

Une offre diversifiée

Un autre avantage de Vegas, c’est évidemment toute la panoplie d’activités connexes qui sont offertes à l’extérieur du hockey. Pas de temps morts entre deux matchs à Vegas! Les casinos s’arrachent les joueurs, le Grand Canyon est juste à côté. Des spectacles en quantité industrielle, des boîtes de nuit qui sont encore très fréquentées, contrairement à la tendance lourde nord-américaine…

Et puis, si les fans souhaitent continuer d’être baignés dans un univers sportif, Vegas a de quoi les accommoder. La piste de NASCAR est notamment accessible à l’année et propose de vous lancer à bord de bolides comme des Ferrari, des Lamborghini et des Porsche (voir autre texte) pour tester vos réflexes! Sensations fortes garanties, à condition d’accepter d’allonger quelques centaines de dollars.

Cette offre va s’élargir l’an prochain avec l’arrivée des Raiders en ville. Après la LNH, la NFL s’installe à Vegas dans un stade de deux milliards (voir autre texte). Un stade conçu pour être en mesure d’installer un club de la MLS, si jamais l’occasion se présentait. Le T-Mobile Arena ne détesterait pas non plus attirer une franchise de la NBA. Il y a des vestiaires déjà aménagés pour ça! Et de plus en plus de matchs importants de la NCAA y sont présentés, question de mettre le marché en appétit.

Les Golden Knights font un tabac en ville. Le succès des Raiders semble assuré, puisqu’on se vante dans les majestueux bureaux de l’équipe - où le département des ventes est au boulot depuis plusieurs mois – d’avoir pratiquement écoulé tous les abonnements de saison.

Les paris sont ouverts quant à savoir dans combien de temps la MLS et la NBA imiteront la LNH et la NFL.