Martin Mondou a réussi à repêcher le joueur qu'il convoitait le plus.

Vasily Ponomarev, un tireur d’élite russe pour les Cataractes

Shawinigan — Martin Mondou a poussé un soupir de soulagement jeudi matin lorsqu’est venu  le temps d’annoncer sa sélection au repêchage européen de la Ligue canadienne de hockey. Le patineur qu’il convoitait le plus depuis des mois, Vasily Ponomarev, était toujours disponible au neuvième échelon, ce qui lui a permis d’ajouter un tireur d’élite russe de 17 ans à son alignement en vue de la prochaine saison.
Ponomarev est perçu comme un potentiel choix de premier tour au prochain repêchage de la LNH, qui se tiendra en juin 2020. Il a été élu sur l’équipe d’étoiles du dernier Défi mondial des moins de 17 ans, où la Russie a mis la main sur la médaille d’or. En 37 matchs avec son équipe junior russe, l’attaquant de 6’1’’ a amassé neuf buts et 20 mentions d’aide.  «C’est un joueur qui a été très important pour la Russie sur la scène internationale dans son groupe d’âge. Il a toujours une lettre sur son chandail dans les gros tournois, ça en dit long sur son leadership. Il a les qualités pour bien s’intégrer à notre jeune noyau», explique Mondou, qui est tombé en amour avec son style de jeu au Défi mondial de 17 ans. «Il a des habiletés. Mais il a aussi de le hargne, et il compétitionne sur 200 pieds. Il aurait pu sortir au premier rang aujourd’hui! On avait vraiment peur qu’il ne se rende pas à nous, au neuvième rang.»
Reste à voir si Ponomarev va débarquer en Mauricie en août. Les Cataractes n’avaient pas d’entente béton avant de réclamer ses droits. «Quand tu repêches dans le top 10, c’est compliqué amener les dossiers jusqu’au bout car ces jeunes ont beaucoup d’options. Depuis le début des discussions, son agent nous a montré de l’intérêt, en nous mentionnant qu’il y avait de l’ouvrage à faire avant de pouvoir l’amener chez nous. Sans entrer dans les détails, ce ne sont pas nécessairement des demandes financières qui sont en cause. On va faire les choses dans le bon ordre, afin de prouver à la famille que Shawinigan est la meilleure destination pour continuer le développement de Vasily.»
Mondou se dit quand encouragé par le premier contact établi avec la famille en début de soirée. «C’est une première étape, ça ne garantit rien, mais la discussion a été très cordiale.»