Le gaucher Pat Peterson a connu une autre sortie convaincante sur le monticule du Stade Stéréo Plus, cette fois contre la meilleure équipe du plateau, les Boulders de Rockland.

Une victoire grâce à Peterson

À quelques heures d'amorcer une série cruciale contre les Miners de Sussex aux États-Unis, les Aigles ont livré deux performances encourageantes devant plus de 2000 personnes, dimanche au Stade Stéréo Plus. Lors d'un programme double face aux puissants Boulders de Rockland, les hommes de T.J. Stanton ont divisé les honneurs d'un programme double.
Après avoir perdu 3-2 en lever de rideau, les Aigles ont répliqué avec une victoire de 6-3. Celle-ci porte la signature du lanceur gaucher Pat Peterson, qui a connu un deuxième match de suite plus que convaincant à domicile. Avec huit retraits sur des prises en six manches de jeu, Peterson a frustré l'attaque des Boulders, l'une des meilleures de la Ligue Can-Am.
En excluant deux circuits alloués à Mike Montville et Dylan Tice, Peterson a été en contrôle. Son attaque, menée par le bas de l'alignement, s'est chargée du reste du travail. Quatre recrues composaient d'ailleurs l'alignement de Stanton dans ce deuxième match et malgré tout, les Trifluviens ont eu le dernier mot.
Le receveur substitut Cody Kuzniczci (un point marqué, un point produit), Carter McEachern (1 p.m., 1 p.p.) et le Québécois David Glaude (1 p.m.), auteur de son premier circuit chez les pros dans la partie précédente, ont animé l'offensive, au grand plaisir des nombreux amateurs présents dans les gradins. Des estrades bondées de jeunes, attirés par l'invitation lancée pour célébrer le huitième anniversaire de la mascotte Grand Chelem et la participation aux activités de l'incontournable Pat'Patrouille.
Employé comme quatrième frappeur, le Cubain Alexander Ayala a produit les deux points d'assurance des siens contre le partant des Boulders Bo Budkevics, tandis que le releveur Nick Sarianides a empoché son cinquième sauvetage de la campagne en préservant l'avance de Peterson.
«On a bien joué, mais je pense que nous aurions pu gagner cette série», analysait Stanton, persuadé que les deux premières victoires des Boulders dans cette série leur ont été offertes sur un plateau d'argent par leurs hôtes. «Je trouve qu'on manque encore d'opportunisme quand il y a moins de deux retraits au tableau. C'est particulièrement vrai pour le haut et le milieu de notre alignement.»
Vrai qu'avec un peu plus de synchronisme, les frappeurs des Oiseaux auraient sans doute pu décrocher la victoire lors du premier match dimanche après-midi. Mais dans l'autre camp, le gérant de Rockland Jamie Keefe misait sur Joe Maloney, la sensation de la ligue jusqu'ici avec 17 circuits! Celui qui est courtisé par plusieurs équipes du baseball affilié a réussi deux longues balles dimanche, dont un circuit intérieur aux dépens de Matthew Rusch, le lanceur perdant. Rusch n'avait cependant pas grand chose à se reprocher, lui qui a oeuvré pendant plus de six manches.
Alors que Rockland menait 3-1 en fin de septième, David Glaude a redonné espoirs aux fans en catapultant l'offrande du releveur Jon Velasquez de l'autre côté de la clôture du champ droit. La remontée s'est arrêtée là pour les Aigles, qui se sont heureusement repris par la suite.