Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Cole Caufield. ­­
Cole Caufield. ­­

Une victoire bien peu convaincante

Matthew Vachon
Matthew Vachon
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
COMMENTAIRE / Peut-être aurait-il été bon de rappeler au Canadien de Montréal et aux Flames de Calgary qu’une victoire lors de cette rencontre pouvait s’avérer déterminante pour la course aux séries? Dans cette partie somnifère, les Montréalais ont simplement été les moins mauvais sur la glace pour l’emporter difficilement au compte de 2 à 1. Par chance, les débuts du jeune Cole Caufield ont ajouté une touche d’intérêt à ce duel.

Avant la rencontre, les Flames avaient une réelle chance de mettre sous grande pression le Tricolore en l’emportant. Si cela se concrétisait, ils s’amenaient à seulement deux points d’eux et du dernier rang donnant accès aux séries dans la division Nord. Les hommes de Darryl Sutter ont cependant été incapables de créer quoi que ce soit en zone offensive. Ils ont également commis d’innombrables revirements qui ont compliqué leur travail tout au long de la soirée. Du côté du Canadien, ce n’était guère mieux. Leur total de 13 lancers après 40 minutes témoigne bien de l’allure timide de leur performance. Heureusement pour les hommes de Dominique Ducharme, ils ont été en mesure de disputer une troisième période assez décente pour trouver un moyen de l’emporter.

Certes, Calgary applique un échec-avant efficace et joue de manière strictement défensive afin de limiter au maximum les chances de leurs adversaires. Il ne faut pas s’attendre à un festival offensif dans les duels les impliquant. Là n’est pas le point. Par contre, Montréal doit trouver le moyen de faire preuve d’une meilleure créativité en zone ennemie afin de favoriser ses chances de victoire soir après soir, et, plus principalement, en séries. Il faut d’ailleurs se demander où en serait cette équipe sans l’apport de l’attaquant Tyler Toffoli, auteur de son 25e but de la saison?

En ce qui concerne Caufield, la recrue américaine de 20 ans n’a pas à rougir de la prestation qu’elle a offerte pour ses débuts dans la Ligue nationale de hockey (LNH). Utilisé pendant 15:40 aux côtés de Tomas Tatar et de Phillip Danault, le produit des Badgers de l’Université du Wisconsin est parvenu à créer quelques chances de marquer, décochant notamment quatre lancers en direction du filet protégé par Jakob Markstrom. Il a également profité d’un peu de temps d’utilisation en avantage numérique. Défensivement, il a fait un travail honnête, mais face à un adversaire qui ne faisait rien qui vaille en attaque.

C’est donc encourageant de voir que le premier choix du Canadien en 2019 a démontré qu’il allait un jour tenir son bout avec aplomb dans la meilleure ligue de hockey au monde. Par contre, il est important de modérer les attentes à son égard, pour cette saison à tout le moins.

Serait-ce normal si une recrue de 20 ans à peine sortie des collèges américains devait créer une étincelle au sein d’une équipe en pleine lutte pour les séries? Absolument pas! Il aura bien assez de pression dans les années à venir lorsqu’il sera prêt à jouer le rôle de locomotive offensive du Canadien.