L’équipe senior AAA pourra compter dans ses rangs l’ancienne joueuse de l’équipe nationale, Marie-Ève Nault, pour sa saison 2018.

Une recrue d’expérience pour le CSTR

TROIS-RIVIÈRES — La formation senior AAA du Club de soccer de Trois-Rivières pourra miser sur une recrue d’expérience cet été alors que l’ancienne défenseure de l’équipe nationale et double médaillée olympique, Marie-Ève Nault, a joint les rangs.

À l’écart du terrain depuis son dernier match dans le maillot du Canada – un duel amical face au Mexique le 4 février 2017 à Vancouver – la Trifluvienne s’ennuyait de ses crampons.

Sur l’initiative de ses amies Andréanne Pellerin et Valérie Gauthier, elle s’est d’abord laissée tenter par une équipe composée de joueuses de 30 ans et plus de la région qui souhaite participer au Championnat canadien à la fin de l’été.

Puis, question de retrouver ses repères, Nault a ensuite succombé à l’invitation des entraîneurs Philippe Marchand et Durnick Jean. Pour la formation senior trifluvienne, il s’agit évidemment d’une addition fort emballante.

Dimanche, le CSTR a d’ailleurs entamé sa saison avec une victoire de 2-0 à Pierrefonds. «C’est un ajout vraiment intéressant. Elle n’a pas seulement une coche sur les autres, c’est une joueuse dans un monde à part! Elle a évolué à l’international, son jeu est à un niveau incroyable. Sa présence facilite grandement la gestion de groupe, elle peut en apprendre beaucoup aux autres joueuses», souligne Marchand, qui en est à sa première année à la barre de l’équipe après deux saisons comme adjoint.

De son côté, Nault avait bien hâte de sauter à nouveau sur le terrain pour retrouver des visages qu’elle connaît bien. «Je m’ennuyais un peu de la compétition. Pour notre projet d’équipe 30 ans et plus, il fallait que je trouve une façon de toucher au ballon. C’est donc une bonne occasion d’aller m’amuser avec le CSTR. En plus, dans l’équipe, je retrouve plusieurs filles que je coache avec les Patriotes... ça ne me rajeunit pas!», sourit la médaillée de bronze à Londres 2012 et Rio 2016.

«C’est la coéquipière qui va être sur le terrain avec elles, non pas leur entraîneure. Je ne me mets pas de pression... je vais juste essayer de ne pas faire sur le terrain ce que je leur dis de ne pas faire quand je les entraîne», ajoute celle qui disputera surtout les matchs locaux avec le CSTR.

Avec l’addition de Marie-Ève Nault derrière, l’entraîneur-chef croit que son équipe peut maintenant rivaliser avec les meilleures formations au Québec. «On vise une place dans le Final Four de fin de saison. Pour y arriver, on doit terminer parmi les deux premiers de notre groupe dans la saison. Puis, le gagnant du Final Four va représenter le Québec au Championnat canadien. On a un groupe intéressant, je pense que c’est un objectif honnête», indique Marchand.

En plus de Nault, le CSTR mise dans son alignement sur la talentueuse Audrey Lagarde, Marie-Laurence Ouellet, un pilier depuis le début de l’équipe il y a quatre ans, ainsi que quelques joueuses ayant passé par le Centre national de haute performance, soit Alexa Dallaire et Magali Gravel.

Le CSTR disputera ses deux prochains matchs sur la route, à Lévis (6 mai) et à Québec (13 mai) avant son ouverture locale prévue le 20 mai, au Stade Diablos, contre Saint-Léonard.