Joey Toupin n'a rien donné aux visiteurs, mercredi soir, dans une victoire décisive.

Une profondeur payante pour les Aigles Jr

Après une défaite difficile à digérer contre Charlesbourg lundi, les Aigles juniors de Trois-Rivières n'ont laissé aucune chance aux Guerriers de Granby mercredi au Stade Stéréo Plus. Une victoire de 6-0 où les joueurs de soutien ont excellé.
Le message du gérant Jean-Philippe Lemay avant la rencontre était clair. «C'est le genre d'équipe que tu dois battre, le genre de match où il faut que tu sortes. Je ne m'attendais à rien de moins. Il fallait que ce soit sans équivoque.»
En effet, les Guerriers ne l'ont pas facile cette saison avec un dossier de 6-19 avant la rencontre de mercredi. Après trois manches, les Trifluviens détenaient déjà une avance de 5-0, menés par le brio de Chandi Brazeau, parfait à la plaque en deux occasions en plus de produire deux points.
«Ça faisait quelques matchs que ça ne tombait pas pour Chandi. Mais il avait de bonnes présences. Il a récolté le fruit de ses efforts mercredi. On a besoin de lui et du leadership des autres joueurs si on veut faire un bon bout de chemin cette saison», a souligné Lemay à propos de son vétéran.
Alors que les frappeurs trois et quatre de l'équipe, Francis Désilets et Raphaël Gladu, ont connu une rare soirée où ils ont été blanchis, Ismaël Ballard a imité son collègue Brazeau en obtenant deux coups sûr et en croisant la plaque à trois reprises.
Au monticule, Joey Toupin avait lui aussi décidé que les Guerriers n'auraient rien à célébrer à l'approche de la fête de la Saint-Jean-Baptiste. Il n'a cédé que quatre coups sûrs aux Granbyens en six manches de travail. Il a finalement été retiré du match avant la septième manche afin de protéger son bras. Christophe Dubé a terminé la besogne en ne donnant rien aux visiteurs.