Jordan Balmir a eu la chance d'enfiler les gants à quelques reprises en compagnie de Lucian Bute en prévision de son troisième combat en carrière chez les professionnels.

Une préparation de luxe pour Jordan Balmir

Petit à petit, Jordan Balmir se forge une réputation fort avantageuse dans le monde de la boxe québécoise.
Le Drummondvillois de 23 ans en a d'ailleurs eu une belle preuve au cours des dernières semaines alors qu'il a enfilé les gants avec l'ancien champion du monde Lucian Bute. Comme préparation pour un troisième combat en carrière chez les professionnels, difficile de demander mieux!
«Dès qu'il est revenu de la Floride, je suis allé à Montréal pour faire du sparring avec lui deux fois par semaine», explique Balmir (2-0, 1 K.-O.), qui se mesurera au Torontois Roody Rene (1-4-1), samedi à la Tohu de Montréal.
Il faut dire que ce n'est pas la première fois que les chemins de Balmir et Bute se croisent. L'an dernier, le protégé de Jimmy Boisvert et Benoit Fleury au Club Performance était également grimpé dans l'arène avec le Roumain d'origine, en prévision de son combat face à Badou Jack.
«Ça m'offre tellement une grande expérience de pouvoir partager le ring avec lui. Il est en pleine préparation pour son prochain combat contre (Eleider) Alvarez mais il prend quand même le temps de me donner des conseils. C'est un vrai gentleman.»
En plus de Bute, il a pu se frotter à Steven Butler, le joyaux de l'écurie Eye of the Tiger Management qui sera en finale du gala du 28 janvier au Centre Bell contre Brandon Cook.
Pour Balmir, ces rounds passés entre les câbles avec Bute lui offrent une préparation rêvée puisqu'il sera confronté à un gaucher, samedi soir, en sous-carte du gala mettant en vedette Francis Lafrenière. 
«Me préparer contre Bute, ça m'aide à établir mon jeu contre un gaucher. Mon adversaire, c'est un gars d'expérience qui n'hésite pas à changer son style, de gaucher à droitier, pendant un combat», explique-t-il, motivé à l'idée d'offrir une meilleure performance qu'à son dernier combat. Le 3 septembre, il avait alors signé une victoire par décision unanime contre Mikhail Miller.
«Mon dernier combat n'était vraiment pas à mon goût. Ce sont des choses qui arrivent, mais je veux offrir mon 100 % cette fois. Ce que je recherche, ce sont des performances constantes.»
Samedi soir, Balmir livrera son deuxième combat sous les projecteurs de Rixa Promotions. Le Drummondvillois semble être tombé dans l'oeil des promoteurs qui ont déjà planifié cinq combats pour lui en 2017. Balmir avait fait ses débuts le 27 mai dernier à la Bâtisse industrielle en s'imposant avec un spectaculaire K.-O. devant L.T. Nelson.