Les sports inclusifs ont la cote en Mauricie, ce qui comble de joie les élèves comme Marina Carl Brunelle ainsi que l'une des organisatrices des activités, France Carignan.

Une pluie de records chez les Gothics

Pour les joueurs de l'équipe de hockey inclusif de l'école des Pionniers, rien n'égale la fierté de revêtir l'uniforme des Gothics, à l'image de toutes les équipes sportives de l'établissement.
Ils étaient plus d'une trentaine, la semaine dernière, à représenter leur institution au 34e Défi AlterGo à Montréal. La compétition regroupe des milliers de jeunes dans des sports adaptés, autant dans le volet scolaire que civil. Les Gothics participent à l'événement depuis quelques années déjà, mais 2017 fut l'édition de tous les records pour l'école secondaire.
En effet, jamais les Gothics n'avaient délégué autant d'ados au Défi AlterGo. En plus de leurs deux équipes de hockey-balle, une formation de basketball s'est ajoutée ce printemps. Les jeunes sont revenus à Trois-Rivières avec la bannière des champions en hockey balle. Le tournoi avait lieu vendredi dernier.
«Le programme fait ses preuves. Ça nous fait plaisir de voir les jeunes s'amuser autant», sourit André Pépin, bénévole et directeur d'école aujourd'hui à la retraite qui supervise les activités, sur l'heure du midi à des Pionniers.
«Quand on leur a mis le chandail des Gothics sur le dos, ils ont vraiment eu l'impression de faire partie de la gang des étudiants-athlètes. Ils deviennent nos ambassadeurs, nos porte-couleurs. On a beaucoup développé l'esprit sportif et la valorisation au cours des dernières années et d'ajouter ces chandails officiels, ça fait juste leur donner encore plus de confiance en eux.»
André Pépin est bien placé pour en témoigner. Son expérience dans le monde de l'éducation lui permet de constater des changements positifs chez ces étudiants, qui ont tous des besoins particuliers. «Tout ce qu'ils n'apprennent pas en classe, ils l'apprennent ici. La persévérance passe en partie par le sport scolaire. J'ai vu au moins trois étudiants se raccrocher à l'école jusqu'à 21 ans et le programme de hockey inclusif a aidé.»
Son implication dépasse les murs de l'école des Pionniers. André Pépin offre aussi de son temps à l'Académie les Estacades, où le programme des sports inclusifs gagne aussi du terrain. Les Estacades étaient d'ailleurs bien représentés au Défi AlterGo. C'est sans compter les activités de la ligue régionale, fondée grâce à l'enseignante France Carignan et le Réseau du sport étudiant du Québec, section Mauricie. Plusieurs écoles de la région prennent part aux tournois et d'autres pourraient emboîter le pas dans un proche avenir.
À la fin mai au Dekhockey Trois-Rivières, un jamboree sera d'ailleurs organisé pour les élèves des sports inclusifs. On attend aussi des équipes de l'extérieur de la région.