Une période, un point

COMMENTAIRE / Endormant au possible pendant 40 minutes, le Canadien s’est animé en troisième période mardi pour sortir du Centre Bell avec un point de plus au classement.

Une période, un point, voilà un ratio intéressant. Votre équipe aurait même pu battre les Blue Jackets en temps réglementaire, si Sergei Bobrovsky n’avait pas été aussi solide durant ce troisième vingt. 

Faut croire que Claude Julien était rassasié après cette période endiablée. La preuve, il a amorcé la prolongation à trois contre trois avec Tomas Plekanec au centre! J’ai beau y penser, je ne vois aucune raison qui justifie sa présence sur la glace à trois contre trois. 

S’il y a un attaquant stérile en zone ennemie depuis deux ans, c’est bien lui. Laisser un gars comme Jonathan Drouin au bout du banc pour utiliser Plekanec dans une phase de jeu où l’offensive est à l’honneur me semble complètement illogique.

Cette conclusion s’applique aussi à la décision d’utiliser Victor Mete à l’attaque durant la majeure partie du match. Julien considère donc qu’il y a présentement six défenseurs supérieurs au petit arrière de 19 ans dans la métropole? Ma parole, Yvon!

Comme Michel Therrien, Julien semble avoir un préjugé un peu trop favorable envers les vétérans, même ceux usés à la corde. En espérant que cette prémisse ne s’applique pas à Antti Niemi, la nouvelle acquisition de l’équipe. Charlie Lindgren a encore montré mardi qu’il méritait de garder le filet. Il a huit matchs de la LNH derrière la cravate et il n’a jamais accordé plus que deux buts. Épatant.

Niemi s’est façonné une carrière intéressante, ponctuée d’une conquête de la Coupe Stanley avec les Blackhawks, mais c’est un gardien qui n’a plus d’essence dans le réservoir. 

Deux équipes l’ont placé au ballottage avant la première tempête de neige, ça donne une idée de ce qu’il peut apporter. Tant qu’il a été réclamé pour servir de police d’assurance, pas de problème. Mais si on vole du temps de jeu à Lindgren au profit de Niemi, la course pour une place en séries va se terminer avant Noël.