Thomas Gosselin a connu un match phénoménal alors qu’il a inscrit un total de 53 points.

Une performance de 53 points pour Thomas Gosselin!

Trois-Rivières — On peut dire que Thomas Gosselin a pris les choses en main pour le Vert et Or cadet masculin.

Il y a deux semaines, lors d’un match contre l’école Antoine-de-St-Exupéry (Montréal), le basketteur de 15 ans a réalisé la performance de sa vie... et l’une des plus spectaculaires signées par un joueur du Séminaire Saint-Joseph ces dernières années.

Partout sur le terrain, l’adolescent a terminé sa rencontre avec 53 points! Dans une victoire fort importante de 92-86, il aura permis à son club de sécuriser sa deuxième place au classement de sa section provinciale. Le Vert et Or a fini l’année avec une fiche de 10 victoires et 5 défaites.

«Il a tout un Q.I. de basket», s’emballe son entraîneur Nicolas Dion, qui énumère les qualités du jeune. «Thomas est imposant et il est encore en train de grandir, mais ça ne l’empêche pas d’être très agile. Il est fort sur les rebonds, aux tirs de trois points et à un contre un. Il roule à un rythme d’environ 30 points par rencontre et 18 rebonds. Les équipes trichent un peu sur lui et pourtant, il continue de marquer!»

Entraîneur au SSJ depuis 1990, Dion se souvient de quelques prestations mémorables. Hubert Godin avait notamment réussi 48 points en 32 minutes. Avec ses 53 points en 40 minutes de jeu, Thomas Gosselin a écrit une petite page de la grande histoire du basket à l’établissement.

«À la fin du match, je pensais avoir atteint le plateau des 40 points pour la première fois de l’année. J’étais content, avant de réaliser que c’était encore mieux», rigole Gosselin, également un joueur de football sur les lignes défensive et offensive. «Maintenant, on vise les provinciaux!»

Le Vert et Or jouera à Longueuil, samedi, lors du tournoi éliminatoire de fin de saison.

Objectif: jouer à la maison!

Les cadets ne seront pas les seuls en action sur la Rive-Sud de Montréal. En fait, ce sont les meilleures équipes de toute la province qui se donnent rendez-vous sur la Rive-Sud de Montréal, samedi et dimanche, pour les matchs éliminatoires des sections réservées aux athlètes de la division 1, l’échelon le plus compétitif du basketball scolaire.

Les clubs qui atteindront les finales de ces matchs mériteront leur billet pour les Championnats provinciaux de basketball scolaire D1, du 5 au 7 avril. Le Séminaire Saint-Joseph accueillera cette ultime compétition. Reste à voir s’il y aura des représentants de la Mauricie pour l’occasion: en plus du Vert et Or masculin cadet, les Estacades juvéniles filles, le Vert et Or juvénile garçon ainsi que les cadettes du Vert et Or batailleront pour une place aux provinciaux.

Estacades: déjà parmi l’élite

À leur deuxième saison au sein de la division 1, les filles des Estacades juvéniles se glissent déjà parmi l’élite au Québec. Fortes d’une fiche de 11 gains en 15 sorties, les basketteuses dirigées par Ibrahima Diop ont obtenu un laissez-passer pour la demi-finale, samedi.

La fille du coach, Aissatou, a dominé le classement provincial pour les points marqués (245) et la moyenne de points par match (22,3). Tout ça en ayant raté des parties en raison d’une blessure!

«Ces bons résultats ne se limitent pas à une ou deux joueuses. Je pense que toutes nos filles ont été élues joueuses par excellence d’un match cette saison, enchaîne l’entraîneur-chef, dont la troupe vise une médaille aux provinciaux, dans deux semaines. On a affronté toutes les équipes de la ligue et nous n’avons jamais été déclassées.»

Deux autres équipes à surveiller

Chez les cadettes, le Séminaire Saint-Joseph caresse de grandes ambitions avec son équipe, presque parfaite en saison (14-2). Aucun club n’a marqué plus de points que le Vert et Or cette année. À l’instar des Estacades juvéniles, les cadettes du SSJ, sous l’égide de l’entraîneur Jean-François Harvey, sont qualifiées d’office pour le carré d’as de ce tour éliminatoire. Elles joueront samedi, en début d’après-midi.

«On a un groupe bien balancé, c’est un avantage, plus la saison se prolonge», mentionne Harvey, fier de voir poindre une belle relève en basket féminin.

Les juvéniles garçons, eux, ont bouclé la saison avec 6 victoires et 10 défaites. Ils peuvent néanmoins prétendre à une participation aux provinciaux. «On y croit! Nous avons une équipe relativement jeune, tous les espoirs sont permis», estime l’entraîneur David Kirouac, dont l’équipe jouera un premier match vendredi.