Martin Chiasson, Audrey Lafontaine et leur fils Logan

Une patinoire de rêve dans leur cour

Trois-Rivières — Dès qu’il a procédé à l’achat de leur maison, Martin Chiasson voyait tout le potentiel de son arrière-cour: aucun doute, il y avait suffisamment d’espace pour y construire une patinoire, où il pourrait apprendre à patiner à ses enfants. Des buts en prolongation en finale de la Coupe Stanley, il s’en marquerait plusieurs sur ses terres!

Quelques années plus tard, cet employé de la Ville de Trois-Rivières, que l’on surnommera monsieur Zamboni, peut se targuer de miser sur l’une des plus belles glaces artisanales pour s’adonner au patinage ou au hockey. Après avoir épluché des dizaines de candidatures, l’équipe du Le Nouvelliste a jeté son dévolu sur la patinoire de Martin Chiasson et de sa conjointe Audrey Lafontaine. Entre Noël et le jour de l’An, un appel à tous sur les réseaux sociaux avait été lancé afin de trouver la plus belle patinoire artisanale dans la région.

«Est-ce que je suis le papa préféré du quartier? Je ne pense pas, mais les jeunes ont du plaisir», sourit l’architecte de ce petit bijou, qui a investi jusqu’à présent la coquette somme de 800 $ pour transformer sa cour en terrain de jeu hivernal.

Notre homme ne lésine pas sur les détails. Il a peinturé des lignes en plus d’ériger des bandes de 24 pouces, la hauteur idéale pour des jeunes mousses. La patinoire, elle, s’étend sur 34 pieds de large et 68 pieds de longueur. Derrière, un boisé avec des estrades naturelles.

C’est donc chez lui que Logan Chiasson, 7 ans, a appris les rudiments du patinage. Son petit frère Zack suivra sans doute ses traces dans les années à venir.

En attendant que les deux frangins se réunissent dans la cour et complètent leurs jeux comme les frères Sedin, des petits voisins rejoignent Logan, quelques fois par semaine. Les cousins et les amis de la famille profitent eux aussi du bon travail de Martin Chiasson. «Après l’école, c’est inévitable! On sait qu’il y aura des enfants sur la patinoire, raconte Audrey Lafontaine. C’est réconfortant pour les parents: on préfère les avoir à la maison plutôt qu’ailleurs.»

Peu importe la position, tout le monde y trouve son compte sur la patinoire du quartier!

Cette patinoire existe depuis quatre ans, mais ça fait deux hivers que Chiasson y met «plus d’amour». Durant la saison chaude, l’espace se transforme en terrain de soccer. «C’est rare que Logan est dans la maison», convient sa maman.

Le rond de glace sur lequel il a appris à patiner a donc bien changé au fil du temps. Et ce n’est pas lui s’en plaindra! Grand partisan du Canadien, mais surtout de Sidney Crosby, il prend un malin plaisir à défier ses amis et à peaufiner son tir du poignet. En tournant dans un coin de la patinoire, l’un d’eux, Mathis Giroux, avait cette phrase toute préparée. «Logan, c’est le gars le plus populaire du quartier!»

Les parties mémorables sont assurément nombreuses dans un environnement de cette qualité.

Pas un hiver facile
Bien sûr que les conditions polaires du temps des Fêtes ont donné un coup de main à tous les artisans des patinoires d’arrière-cour. À l’autre bout du spectre, la neige a été leur pire ennemi. «Une petite averse entraîne beaucoup de travail. Et des chutes de neige cet hiver, on en a vécu quelques-unes!» s’exclame Martin Chiasson.

«Plusieurs personnes ont proposé de m’aider et c’est vraiment apprécié, mais je leur répondais que je pourrais m’en tirer seul. Par contre, quand c’est l’heure d’inviter du monde, je suis partant! C’est une glace conçue pour les enfants à la base, mais on invite aussi des collègues et des amis.» Son prochain investissement? «Des buts, ça me prend des nouveaux buts! Ceux-là sont trop vieux.»

On vous confirme que les jeunes présents lors du passage du Nouvelliste ne lui en tenaient pas rigueur!

À lire aussi: Champlain dans les ligues majeures!

Cette patinoire artisanale, qui ressemble à une patinoire municipale, voire à un petit Centre Bell, appartient à Maxim Tremblay, qui habite dans la région de Lanaudière. M. Tremblay n'était donc pas en lice pour le concours, mais pour la qualité de ses installations, nous publions sa photo.