Les Cataractes vont tenter de limiter les dégâts que pourrait causer Jonathan Drouin en travaillant en unité de cinq contre le surdoué des Mooseheads.

Une odeur de boucherie?

De la grande visite s'arrête au Centre Gervais Auto vemdredi soir. Les Cataractes accueillent les champions en titre de la Coupe Memorial, les Mooseheads de Halifax, qui ont tous les outils pour espérer conserver leur couronne une fois le printemps venu.
Installés au troisième rang du classement général, les Mooseheads n'avaient perdu qu'un seul de leurs dix derniers matchs avant de se présenter au Colisée Pepsi à Québec jeudi. L'équipe mise, entre autres, sur Zach Fucale, qui vient de battre un vieux record de l'ex-Draveurs Jacques Cloutier, devenant le portier à avoir amassé 100 victoires le plus rapidement (145 matchs) dans l'histoire du circuit Courteau.
À l'attaque, c'est Jonathan Drouin qui scénarise le spectacle, lui qui a été le troisième choix au repêchage du dernier encan de la LNH et que plusieurs observateurs voyaient comme le candidat le plus sérieux au trophée Calder cette année.
Bon, le Lightning avait d'autres plans pour le surdoué et l'a renvoyé dans le junior, alors il se plaît à faire souffrir les gardiens ennemis. À ses six derniers matchs, le magicien a enregistré 16 points, dont 15 passes. Autour de Fucale et Drouin, il y a un noyau de joueurs qui ont soulevé la Coupe Memorial ensemble, et qui ne semblent pas du tout rassasiés.
Sentez-vous, soudainement, une odeur de boucherie qui plane sur la Mauricie?
«C'est sûr que c'est un gros défi. Et qu'il va falloir être sur la coche défensivement, tout en espérant profiter des erreurs des Mooseheads», lance prudemment Bernard, qui ne cache pas que son club a un plan précis pour tenter de contenir Drouin. «C'est dur à dire avant le match si ça va marcher! Ce qu'on souhaite faire, c'est de limiter ses occasions de nous faire mal.»
Mais pas question de demander à un de ses joueurs de se placer dans les culottes de Drouin. Il va employer le trio de Félix-Antoine Bergeron, Alex Pawelcyk et Kris Hodge contre celui-ci et c'est collectivement que les Cataractes vont tenter de le freiner. «Quand tu places un gars dans les culottes de quelqu'un, tu lui donnes beaucoup d'espace s'il le bat. On pense qu'il y a une meilleure façon de travailler, en impliquant tout le monde. C'est un enchaînement de détails qui peut couper de l'espace... »
Bergeron convient que son trio hérite d'une mission extrêmement délicate. «C'est un beau défi. Sauf qu'il ne faut pas juste se concentrer sur Drouin sinon, on va avoir une bien mauvaise surprise. Les Mooseheads, c'est loin d'être l'équipe d'un seul joueur.»
Ce qui est certain, c'est que plus les Cataractes vont réussir à éviter le cachot, plus ils ont des chances de s'accrocher à leurs puissants visiteurs. «Il faut faire attention aux pénalités, c'est évident. Mais en même temps, nous sommes plus physiques depuis quelques matchs et nous ne voulons pas couper cet élan. La ligne est mince en robustesse et indiscipline... »
Bonne nouvelle pour ceux qui espèrent une surprise, les favoris de la foule ont bien des chances d'éviter Zach Fucale, qui était entre les poteaux à Québec jeudi. Avec un deuxième match en moins de 24 heures sur la route, il est plus que probable que Dominique Ducharme offre un départ à son auxiliaire Kevin Darveau face à la pire équipe du plateau.
Vous pouvez aussi vous encourager en vous rappelant que l'an dernier, les Mooseheads avaient dû batailler jusqu'à la fin du match pour signer un gain de 4-2 lors de leur seul arrêt à Shawinigan...