La hockeyeuse originaire de Nicolet Angélique Proulx représentera le Québec lors des prochains Jeux du Canada.

Une Nicolétaine parmi l’élite

Trois-Rivières — Tout comme en 2015, la région aura la chance de miser sur une porte-couleurs en hockey féminin lors des Jeux du Canada. Après la Trifluvienne Victoria Eymard qui avait aidé le Québec à décrocher l’or à Prince George, en Colombie-Britannique, voilà que la Nicolétaine Angélique Proulx aura maintenant sa chance dans quelques semaines à Red Deer, en Alberta.

«C’est très satisfaisant d’être choisie. C’était un de mes objectifs pour cette année», mentionne la défenseure de 17 ans qui en sera à une deuxième expérience dans l’uniforme fleurdelisé.

L’an dernier, l’ancienne des Rafales de la Mauricie avait représenté le Québec lors des Championnats canadiens de moins de 18 ans.

«J’étais assez confiante d’avoir ma place pour les Jeux du Canada puisque j’avais fait l’équipe du Québec l’an passé. J’ai eu la chance de prendre beaucoup d’expérience pendant ce tournoi et ça va m’aider à être prête pour Red Deer.»

Après avoir disputé son hockey mineur avec les Rafales, Proulx a fait le saut dans le réseau collégial cet automne, avec les Titans du Cégep de Limoilou. En 15 matchs, la Nicolétaine a amassé un but et six passes pour contribuer à la saison sensationnelle des Titans, qui ont remporté 15 de leurs 16 premières rencontres.

«Je pense avoir réussi à bien m’adapter au style de jeu. Je suis satisfaite de la façon dont ça se passe jusqu’à maintenant», indique celle qui retrouvera ses coéquipières Mahika Sarrazin et Gabrielle Plourde au sein d’Équipe Québec.

En 2015, le Québec avait raflé la médaille d’or grâce à une victoire en prolongation contre l’Ontario en finale. Quatre ans plus tard, la première marche du podium demeure dans le viseur de la formation qui sera dirigée par Noémie Marin.

«L’or demeure l’objectif premier. On va devoir réussir à compétitionner contre les grosses équipes», mentionne Proulx, qui s’attend à être un élément important de la formation provinciale.

«Je pense avoir un bon rôle, possiblement dans le top 4. Mon expérience du passé va bien me servir. J’ai de bonnes habiletés offensives et je peux bien supporter l’attaque. Et le jeu en désavantage numérique demeure une de mes forces», mentionne l’arrière de 17 ans qui avait remporté la médaille d’or avec le Centre-du-Québec lors des Jeux du Québec de 2015 présentés à Drummondville.

Proulx et ses coéquipières se réuniront pour un camp d’entraînement du 20 au 22 février avant d’entamer le tournoi des Jeux du Canada le 24 février avec un duel contre le Nouveau-Brunswick.