Frédéric Lemay-Bégin roule à un train d'enfer avec les Dragons du Collège Laflèche.

Une explosion qui tombe à point

Au plus fort de la lutte pour une place en séries éliminatoires, un attaquant a particulièrement pris les choses en main chez les Dragons du Collège Laflèche pour placer son équipe en position avantageuse dans le dernier droit de la saison.
Vétéran de troisième année, Frédéric Lemay-Bégin s'est offert une production infernale de 20 points en sept matchs pour permettre aux équipiers de Kevin Desrochers de contrôler leur destinée.
Aux yeux de son entraîneur, l'ancien des Estacades midget AAA récolte le fruit de ses efforts qui n'ont pas toujours été récompensés.
«Tout le mérite lui revient. Par le passé, il a assez souvent manqué des buts, par malchance. C'est maintenant le côté opportuniste qui vient en retour. Il s'applique bien à l'entraînement et dans les matchs. Il travaille très fort. On voit qu'il veut terminer sa carrière collégiale sur une bonne note», souligne Desrochers.
Après des saisons de 16 et 35 points lors des deux campagnes précédentes, Lemay-Bégin occupe présentement le deuxième rang des meilleurs marqueurs du RSEQ avec une récolte de 45 points (23-22) en 32 parties. 
Depuis le début de la nouvelle année, le prolifique numéro 11 forme un trio redoutable en compagnie d'Emmanuel Côté et Philippe Bourassa. Aux 20 points de Lemay-Bégin, ils ont ajouté respectivement 14 et 13 points au cours de cette heureuse séquence.
«Les gars sont inséparables. Ils ont décidé d'appliquer les choses qu'on montrait depuis le début de l'année et ils en récoltent les bénéfices», explique le pilote.
L'explosion offensive n'est d'ailleurs pas étrangère aux récents succès des Dragons sur l'avantage numérique. Coincés autour de 13 % d'efficacité il y a quelques semaines, les protégés de Kevin Desrochers ont connu une progression fulgurante qui les place aujourd'hui au sommet de la ligue avec un taux de réussite de 22,16 %.
Les résultats n'ont pas tardé à se répercuter au classement, si bien que les Dragons n'accusent qu'un seul point de retard sur les détenteurs du dernier rang donnant accès aux séries, les Filons du Cégep de Thetford. Au passage, les Trifluviens ont vaincu deux fois les Cougars du Collège Champlain-Lennoxville, deuxième équipe du réseau provincial.
Le Collège Laflèche a donc la situation entre ses mains puisqu'il lui reste quatre matchs à disputer en saison régulière comparativement à aucun pour ses rivaux de Thetford.
Ce week-end, les Dragons auront justement l'occasion d'accéder au tableau éliminatoire en disputant deux matchs à l'aréna Claude-Mongrain. Vendredi soir, les Dynamiques du Cégep Sainte-Foy seront les visiteurs tandis que les Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe seront de passage à Trois-Rivières le lendemain.
«Je suis confiant qu'on va réussir à gagner un match, mais je vais m'assurer de rappeler aux gars qu'on n'est pas obligé d'attendre au dernier match de l'année pour le faire!», note Desrochers.