Les Rafales de la Mauricie n'ont subi aucune défaite lors du Tournoi provincial midget de La Tuque dans la catégorie midget B.

Une équipe féminine remporte un tournoi de hockey masculin

Une équipe de filles a fait tourner bien des têtes en Haute-Mauricie, dimanche, en quittant le Colisée municipal de La Tuque avec la bannière des champions d'un tournoi de hockey... masculin!
D'un côté, un comité organisateur qui peine à attirer des formations afin d'assurer la survie de sa classique annuelle. De l'autre, les Rafales junior A de la Mauricie, une équipe féminine désirant peaufiner sa préparation en vue de la Coupe Dodge et dont le personnel estime ne pas avoir participé à suffisamment de tournois cette année.
Quand les entraîneurs entrent en communication avec les dirigeants du Tournoi provincial midget de La Tuque, ces derniers acceptent d'inscrire les Rafales à leur compétition à une condition: que les gérants des autres clubs endossent la décision. Vous vous doutez de la suite. «On les remercie d'avoir dit oui», sourit Stéphanie Bergeron, l'une des membres du personnel d'entraîneurs.
C'est la première fois que les Rafales prennent part à un tournoi masculin. Quand elles affrontent des gars, elles le font pendant la saison régulière du circuit de Hockey Mauricie, dans le midget B, où elles occupent le septième échelon sur 17. «À ce que je sache, il n'y a pas vraiment de raisons qui expliquent pourquoi on ne reçoit pas d'invitations dans les tournois masculins. Sinon, on s'y présenterait toujours!»
Les Rafales n'ont pas seulement gagné le tournoi de La Tuque, elles l'ont dominé. Quatre victoires en autant de joutes, dont la dernière face à l'équipe hôte des Loups midget B. Au dire des organisateurs, il y avait d'ailleurs beaucoup de curieux dans les gradins pour assister à la finale. «Nous n'avons pas déclassé personne. Contre La Tuque, on a marqué l'unique but de la rencontre avec quatre minutes à jouer. On jouait semi-contact, selon les règlements en vigueur dans le midget masculin. Les Loups étaient plus grands et plus costauds, mais on a quand même prévalu!»
Surpris, les adversaires? Un peu! «Nos filles patinent ensemble depuis tellement longtemps. On l'a constaté: notre jeu de passe était peut-être mieux développé, nous sommes dans un concept d'équipe. Parce que sur le plan des habiletés individuelles, nous avons croisé plusieurs joueurs supérieurs à nous.»
Les Rafales, plus vieilles d'environ trois ou quatre ans, n'ont pas été victimes de «coups cochons» ou d'autres gestes répréhensibles. En fait, tout le monde se disait heureux de voir une équipe féminine, surtout les responsables du tournoi. «On savait qu'elles étaient bonnes. Les équipes de La Tuque et Saint-Tite avaient parlé avantageusement des filles, qui se débrouillent bien dans la ligue midget B de la Mauricie», souligne Mike Trudel, du comité organisateur.
«Elles sont belles à voir jouer! L'an dernier, nous avions reçu une trentaine d'équipes de diverses catégories, mais cette année, le tournoi était en danger. Seuls quatre clubs s'en venaient à La Tuque avant qu'on accepte les Rafales. On espère qu'il y aura plus de monde en vue de la prochaine édition et d'ici là, on va encore lancer l'invitation aux filles!»
Ces dernières, championnes de la Coupe Dodge à maintes reprises ces dernières années, ont déjà confirmé leur intérêt. «Nous avons quand même un titre à défendre», rappelle Stéphanie Bergeron.
«Si elles reviennent, on pourrait préparer des chandails en conséquence, avance Mike Trudel. Les filles ont blagué en voyant que c'était inscrit Champions sur leur t-shirt!»