La formation senior du Club de soccer de Trois-Rivières a causé plusieurs surprises pour atteindre la finale de la Coupe du Québec.

Une crédibilité accrue pour le CSTR

TROIS-RIVIÈRES — Le parcours de la formation senior masculine du Club de soccer de Trois-Rivières a beau s’être arrêté à un petit but de l’objectif ultime, il n’en demeure pas moins que l’organisation a franchi un pas de géant en termes de réputation et de crédibilité cet été. Dépêchés dans ce tournoi regroupant les meilleures équipes de la province, les Trifluviens ont multiplié les surprises pour atteindre la finale, où ils ont été vaincus 3-2 par les Shamrocks FC de Deux-Montagnes.

Pour atteindre le match ultime, le CSTR, qui évolue habituellement en deuxième division du circuit provincial, a notamment écarté de son passage les trois meilleures équipes de la première division. Rien de moins! Après avoir éliminé les Étoiles de l’Est (Laval) en huitièmes de finale, les porte-couleurs trifluviens ont également montré la sortie aux champions de la saison régulière, le Royal de Beauport, lors des quarts, avant de se farcir le Celtix du Haut-Richelieu dans le carré d’as. Un triplé digne des contes de fées.

«On est allés jusqu’au bout, alors c’est certain qu’il y a une petite déception de perdre à la fin. Mais en considérant qu’on a battu trois équipes qui aspirent au Championnat canadien, on peut être bien fier de ce qu’on a fait», a mentionné l’entraîneur Shany Black.

En finale, ce dernier croit que sa bande aurait pu obtenir un meilleur résultat en misant sur un début de match plus allumé. Cependant, le CSTR a de nouveau subi beaucoup de pression de ses adversaires dès la première demie, ce qui l’a rapidement placé en retard de deux buts. Une fois le troisième but adverse inscrit en milieu de seconde mi-temps, Boris Mougenot et Jérémy-Nathaniel Tothaud-Mouandza ont fait bouger les cordages pour réduire l’écart à un seul but, mais la cause était déjà entendue.

«On s’est comporté un peu trop en spectateurs pour amorcer le match. On a bien répondu par la suite. Mais je pense qu’on aurait pu se mesurer un peu plus à nos adversaires», a commenté Black, soulignant au passage le boulot abattu par ses adjoints Shelden Black, Dominic Provost et Audrey Magny.

À la lumière de cette épopée couronnée de succès, Black croit que le CSTR réussira à en récolter de nombreux bénéfices. «On veut utiliser ce parcours comme référence, pour nous aider dans notre quête pour qualifier l’équipe en première division dans un avenir rapproché. Ça vient aussi apporter une belle crédibilité au club. On avait un groupe de joueurs qui ne jouent pas souvent ensemble, car ils provenaient autant de l’équipe senior que de l’équipe U21. Ça serait intéressant de voir ce groupe évoluer ensemble pendant une année complète.»

Par ailleurs, la formation senior du CSTR n’a pas été la seule avoir vécu un beau tournoi en Coupe du Québec.

Chez les 35 ans et plus, le CSTR a aussi atteint la finale avant d’abdiquer 2-1 devant les représentants de l’Association de soccer Saint-Michel Pompei.