Patrick Trahan croit que le circuit qu’il a élaboré est unique au monde.

Une course unique au monde

Notre-Dame-du-Mont-Carmel — Les amateurs de sports motorisés auront l’occasion de découvrir un nouveau type de course, ce samedi, alors que se déroulera le premier Enduro snow sur le site du centre de Biathlon Mauricie à Notre-Dame-du-Mont-Carmel.

Des participants amateurs et experts monteront des motos de type «snow bike» lors de cet événement initié par Patrick Trahan, notamment connu pour son implication au sein du Challenge blanc de motoneige et ses participations au mythique Paris-Dakar. Sur ces engins sur lesquels les roues sont remplacées par un ski en avant et des chenilles à l’arrière, ils s’exécuteront sur un circuit de six kilomètres composé de montées abruptes, de portions boisées, de sentiers étroits et d’un saut. Le promoteur croit d’ailleurs que le circuit qu’il a élaboré est unique au monde. Selon ses recherches, il n’est jamais arrivé que des adeptes du «snow bike» s’exercent sur un tel parcours.

«Comme il n’est pas permis de circuler librement en ‘‘snow bike’’ comme c’est le cas en motoneige, il ne peut pas y en avoir dans le Challenge blanc. Comme j’ai un ‘‘background’’ en motocross, je voulais trouver une façon de faire découvrir ces machines», explique Patrick Trahan.

Ce dernier considère que le «snow bike» permet d’effectuer des manoeuvres qui ne sont pas possibles avec une motoneige traditionnelle, d’où sa volonté de le mettre à l’avant-plan dans le cadre de son nouvel événement.

«On peut monter des pentes très abruptes et effectuer des virages très serrés en se couchant, ce que l’on ne peut pas faire en motoneige. Ça passe un peu partout», précise-t-il.

Par contre, l’organisateur tient à mettre en garde les spectateurs potentiels, qui devront débourser 5 $ pour assister à l’événement et le même montant pour garer une voiture sur le site, qu’il ne s’agit pas d’une course de motocross, mais bien d’enduro.«La course durera une heure pour les amateurs et deux heures pour les experts. En restant toujours au même endroit [sur le parcours de 6 km], les spectateurs ne verront pas les coureurs passer aussi souvent que s’ils tournaient en rond. Mais avec des raquettes, ils pourront se promener et les voir à différents endroits», mentionne l’organisateur.