Cette victoire permet aux Aigles de distancer les Jackals par cinq matchs, au troisième rang de la Ligue Can-Am.

Une cinquième de suite

TROIS-RIVIÈRES — Les Aigles de Trois-Rivières poursuivent sur leur lancée en remportant une cinquième victoire consécutive. Ils ont eu la peau des Jackals du New Jersey, mardi au Stade Stéréo Plus, par la marque de 8-7. Si les frappeurs des Oiseaux se sont à nouveau illustrés, T.J. Stanton a dû envoyer quatre releveurs au monticule pour gagner le deuxième match de la série.

«C’est un match tellement difficile pour les gars. On a eu besoin de mettre tous nos efforts pour le remporter», a-t-il avoué après la rencontre. «Chaque match que nous gagnons est un peu broche à foin. On ne gagne pas des matchs faciles.»

Le lanceur partant des Aigles, Yender Caramo, n’a pas eu un début de match facile. Alors que les buts étaient remplis en première manche avec deux retraits, Kevin Torres a envoyé son lancer au champ centre pour un double produisant trois points. Avant même que les Aigles ne se présentent au bâton, les Jackals avaient eu le temps d’inscrire quatre points au tableau.

«Je leur ai dit que c’était juste quatre points, pas quarante. Calmez-vous et jouez», a expliqué Stanton.

Décidément, l’attaque des Aigles ne se laisse pas impressionner actuellement. David Glaude, Taylor Brennan et Kevin Cornelius se sont tour à tour rendus sur les sentiers, offrant à Michael Suchy des buts remplis pour sa première présence au bâton. Après avoir expédié une fausse balle loin vers la droite, le Floridien a frappé un grand chelem, portant la marque à 4-4. Il s’agit d’un deuxième grand chelem pour les hommes de T.J. Stanton en trois jours. Brennan, qui d’autre, en avait été l’auteur dimanche.

«On sait que nous pouvons marquer et frapper des circuits, ce n’est pas le problème», a également noté l’entraîneur des Aigles.

Une fois de plus, la relève des Aigles a connu des ratés. Dès son arrivée au monticule, Angel Rincon a accordé un but sur balle et un coup sûr à la suite d’une décision des arbitres contestée par la foule. Après avoir déclaré que la balle était hors jeu, les officiels se sont ravisés et ont décidé d’accorder un simple aux Jackals.

«Je crois que la décision est juste. Mais le problème, c’est comment peux-tu décider après que c’était un simple et que le joueur au premier allait se rendre au deuxième but? Ça ne marche pas comme ça au baseball.»

Par la suite, Rincon a lancé deux mauvaises balles échappées par le receveur. Cela a permis aux Jackals d’avancer sur les buts et de marquer deux fois, pour réduire l’écart à un seul point. T.J. Stanton n’a alors pas attendu la fin de la manche pour demander à un nouveau releveur, Jackson Zarubin, de s’échauffer.

Zarubin n’est toutefois pas resté longtemps au monticule. Avec des Jackals menaçants, il a été remercié après avoir affronté seulement deux frappeurs puis remplacé par Fernando Fernandez. C’est la deuxième fois en autant de soirs que Stanton lui fait confiance. Fernandez a terminé la huitième manche, avant de laisser la place à Shaun Ellis pour terminer le match. Ce qu’il a fait sans tarder.

En tout, les Aigles ont utilisé cinq lanceurs, presque autant que la veille quand quatre artilleurs avaient été mandatés par Stanton.

«Ellis est fatigué, mais il veut la balle à chaque match. C’est moi qui dois lui mettre un frein», a soutenu Stanton, qui avoue en avoir demandé beaucoup à ses releveurs cette semaine.

Les Aigles et les Jackals remettent ça mercredi avec le dernier match de la série de trois. Les lanceurs partant qui devraient s’affronter sont Chris Murphy (7-4, 3,77) pour Trois-Rivières et Dylan Brammer (6-5, 4,10) pour le New Jersey.

Les amateurs ont été chanceux mardi de pouvoir assister au match. Même si les prévisions météorologiques indiquaient qu’il y avait de fortes chances de précipitations et qu’une bande d’orages traversait la région, il n’y a eu qu’une faible pluie durant une ou deux minutes. Est-ce que les amateurs auront autant de chance mercredi soir pour la conclusion de la série de trois matchs? Probablement pas si on se fie aux bulletins de la météo.

Carnet de notes
Un spectateur a eu toute une frousse en huitième manche, après avoir été atteint par une fausse balle de Connor Hofmann, le voltigeur gauche des Jackals. Le jeune homme était assis sur la rambarde en béton situé au bout des gradins lorsqu’il a été touché par la balle. Les autres spectateurs ont retenu leur souffle, craignant qu’il chute par-dessus le muret de béton.