Les Cataractes sont tout simplement incapables d’acheter le moindre point au classement par les temps qui courent.

Une belle occasion bousillée

Shawinigan — Pas moyen pour les Cataractes de récolter des points par les temps qui courent. Mercredi soir, les hommes de Daniel Renaud ont encaissé un 13e revers d’affilée en pliant l’échine 3-2 devant le Phoenix de Sherbrooke.

Les Shawiniganais étaient pourtant en position, en troisième, d’au moins sortir de l’aréna avec un point. Un mauvais départ avait permis au Phoenix de prendre les commandes du match. Les Cataractes ont couru après leurs visiteurs toute la soirée, et ils ont fini par les rattraper au milieu du dernier tiers grâce à un filet en avantage numérique de Leon Denny. Cette égalité de 2-2 n’a toutefois pas duré bien longtemps. Moins de quatre minutes plus tard, Alex-Olivier Voyer récupérait une rondelle dans l’enclave et redonnait une avance d’un but au Phoenix. À la recherche d’une première victoire en neuf matchs, les équipiers de Stéphane Julien ont ensuite neutralisé les locaux dans les cinq dernières minutes de jeu.

Cette belle occasion bousillée d’ajouter des points au tableau fait mal, car les Sea Dogs avaient perdu un peu plus tôt au Cap-Breton. Une victoire shawiniganaise aurait offert à la plus vieille concession de la LHJMQ une priorité de trois points au 16e et dernier rang donnant accès aux séries, avec deux matchs à écouler à la saison. C’est plutôt le statu quo avec un petit point d’écart, et le bris en cas d’égalité est toujours en faveur des Sea Dogs.

Cette défaite jette aussi de l’ombre sur une superbe prestation d’Antoine Coulombe devant son filet. Les Cataractes ont été dominés 14-3 dans les tirs en première, mais Coulombe avait permis à son club de rentrer au vestiaire avec un pointage vierge. Puis, en deuxième, lorsque la marque était de 2-1 en faveur du Phoenix, le portier recrue a multiplié les gros arrêts pour garder ses chums dans le match. «Je sais que j’ai connu un bon match mais tu ne peux pas être content dans une défaite. Surtout ce soir. Ça nous prenait la victoire», fulminait Coulombe, qui assure que le moral des troupes n’est pas atteint. «La défaite fait mal mais je sens que les gars sont prêts à tout donner pour se qualifier pour les séries. Personne n’a abandonné dans ce vestiaire-là.»

Renaud posait le même genre de diagnostic. «À 2-2 en troisième, on était en droit de s’attendre à ramasser au moins un point. On n’a pas réussi à préserver l’égalité. L’histoire se répète, malheureusement. Reste que la grande majorité des joueurs ont livré un très bon match ce soir. Il n’y a pas un de mes joueurs qui a le sentiment d’avoir abandonné.»

Le pilote des Cataractes convenait que sa troupe n’avait pas été très menaçante offensivement, avec 26 tirs cadrés et un seul but sur cinq jeux de puissance, dont un de cinq minutes. «Mais le chiffre des tirs, c’est parfois trompeur. Tu peux juste tirer pour tirer. Ou plutôt essayer de créer des jeux dangereux. On a créé des chances. On n’a pas réussi à capitaliser.»

Dans l’autre vestiaire, Stéphane Julien analysait que sa troupe avait été récompensée par une bonne performance. «On a simplement manqué d’opportunisme. Quand on menait 2-1, on aurait pu gonfler ça à 4-1 ou 5-1. Coulombe a été excellent pour garder son équipe dans le match. Et il y a eu des punitions bizarres qui nous ont coûté du momentum. On avait bien joué le week-end dernier, on méritait un meilleur sort. On a à nouveau joué un bon match. Le résultat est bon pour notre confiance.»

Si les Cataractes ont salué le retour au jeu du vétéran Mikaël Robidoux, ils ont disputé ce duel sans Gabriel Denis et Valentin Nussbaumer, blessés. Dans le cas de Nussbaumer, Renaud a qualifié sa blessure de mineure, et il devrait être disponible pour affronter les Saguenéens à Chicoutimi vendredi. Les Cataractes complèteront ensuite leur saison régulière samedi après-midi devant leurs partisans face aux Tigres de Victoriaville. Peu importe le résultat des deux derniers matchs, ils sont assurés de signer deux records de médiocrité depuis que la franchise a été nommée Cataractes, soit le moins de points en une saison (le record était de 37 en 2012-13 et l’édition 2018-19 en revendique actuellement 32) et le moins de victoires sur la route (le record est 5 établi l’an dernier alors que l’édition 2018-19 en a amassé trois jusqu’à maintenant).