Après avoir les demi-finales en Australie et à Roland-Garros, la Québécoise Eugenie Bouchard s'est de nouveau qualifiée pour une demi-finale d'un tournoi majeur mercredi, cette fois à Wimbledon.

Une autre demi-finale pour Bouchard

La joueuse de tennis canadienne Eugenie Bouchard va figurer pour la première fois dans le groupe des 10 meilleures joueuses mondiales, après avoir vaincu la neuvième tête de série du tournoi de Wimbledon, Angelique Kerber, mercredi.
L'athlète de Westmount âgée de 20 ans l'a emporté 6-3, 6-4 pour atteindre les demi-finales d'un troisième tournoi du grand chelem d'affilée cette année. C'est la seule joueuse qui a accompli l'exploit.
Actuellement 13e au classement de l'ATP, la nouvelle coqueluche du tennis féminin devrait se hisser au minimum jusqu'à la huitième position, lundi. Elle égalerait du coup le meilleur classement mondial de l'histoire pour une Canadienne, établi par Carling Bassett-Seguso.
Bouchard retrouvera en demi-finale jeudi la finaliste des Internationaux de France et troisième tête de série, Simona Halep. «Simona sera une adversaire très coriace, a commenté mercredi l'entraîneur de l'équipe canadienne de la Coupe Fed, Sylvain Bruneau. Elle a réalisé des progrès phénoménaux depuis deux ans. C'est une joueuse très complète qui joue du tennis juste. Elle a perdu en finale de Roland-Garros (contre Maria Sharapova), elle sera donc affamée. Mais Eugenie sera prête à relever le défi.
«Ce sera important qu'elle la pousse dans ses retranchements, a-t-il précisé. Mais ça c'est le tennis d'Eugenie. Ça ne change pas peu importe l'identité de sa rivale.»
Bouchard a perdu son seul duel contre Halep, sur surface dure à Indian Wells en mars.
«Ça ne fait que trois mois, mais Eugenie est une joueuse améliorée, a noté Bruneau. Elle a gagné un tournoi et atteint les demi-finales de deux tournois majeurs depuis ce temps.»
Mercredi, la Roumaine Halep a liquidé la finaliste de Wimbledon en 2013 Sabine Lisicki 6-4, 6-0. L'autre rencontre du carré d'as féminin opposera les Tchèques Petra Kvitova et Lucie Safarova.
Bouchard a eu de la difficulté à achever sa rivale Kerber, qu'elle avait défaite sur terre battue il y a un mois.
La Québécoise a finalement mis fin à l'affrontement après 72 minutes d'action à l'aide de la première balle de match. «Ç'a été une dure bataille. Je l'avais déjà affrontée et je savais à quoi m'attendre. Je suis restée concentrée et j'ai pu sortir gagnante», a commenté Bouchard.
Elle a réchappé deux balles de bris de service au cours de la dernière partie et elle a complété la rencontre avec trois bris de service en 13 occasions. Elle a réussi 29 coups gagnants et commis 20 fautes directes. «Dans le dernier jeu, j'essayais simplement de rester dans le moment, a ajouté celle qui montre une fiche en carrière de 7-1 à Wimbledon. Je ne pensais pas à ce qui pouvait se passer. C'est un aspect sur lequel je travaille.»
«J'ai commis quelques erreurs bêtes dans ce jeu, mais j'ai aussi été très combative sur quelques coups. C'est mon style de jeu.»
Une participation à une finale d'un tournoi du grand chelem est à la portée de Bouchard pour la troisième fois déjà cette année. «Je veux aller plus loin cette fois», a-t-elle mentionné.
L'entraîneur Bruneau a admis être quelque peu étourdi par la fulgurante ascension de Bouchard, deux ans seulement après sa conquête du titre junior à Wimbledon.
«J'ai toujours cru au potentiel d'Eugenie et à ses chances de s'illustrer sur le circuit féminin, a affirmé Bruneau, en ajoutant qu'elle gère fort bien sa nouvelle notoriété. Mais ça va très vite. La progression qu'elle a connue depuis deux ans est fantastique. Ça surpasse mes attentes.»