Pavlos Antoniades a connu une autre saison remplie de succès, ce qui lui a valu pour une deuxième année de suite le titre de meilleur junior au pays à Triathlon Canada.

Une autre année faste pour Antoniades

Trois-Rivières — Depuis quelques années déjà, Pavlos Antoniades ne cesse de repousser ses limites. La saison 2018 n’a pas fait exception à cette tendance alors que le Trifluvien de 18 ans a été désigné athlète junior par excellence au pays pour une deuxième année de suite par Triathlon Canada.

Il faut dire que le protégé de Pascal Dufresne a connu une autre campagne remplie de succès, dont l’apogée a certainement été cette 8e position obtenue lors des Championnats du monde juniors de triathlon présentés en Australie. Ce résultat lui a du même coup permis d’améliorer considérablement son rendement précédent alors qu’il avait terminé 15e.

À cette brillante 8e place internationale, il faut aussi ajouter au palmarès de l’étudiant-athlète du Collège Laflèche deux résultats dans le top 10 sur le circuit continental élite ainsi qu’une médaille de bronze aux Championnats panaméricains juniors. De plus, il a aussi terminé premier de la série Grand Prix, tant au niveau junior qu’élite.

«J’ai pu constater une belle progression. J’ai amélioré mon classement international, je suis aussi devenu meilleur à la natation. Mais c’est surtout ma performance aux Mondiaux qui est le gros fait saillant de mon année», souligne celui qui pointe autour du 250e rang du classement mondial senior.

Malgré son ascension sur l’échiquier mondial du triathlon, Antoniades n’est pas encore rassasié. Au cours de la prochaine année, il voudra d’abord reconquérir son titre canadien junior – qu’il n’a pu défendre en 2018 en raison de l’annulation du Championnat canadien – avant de s’attaquer au plus gros morceau de son été: les Mondiaux juniors. Après des 15e et 8e positions, il vise encore plus haut.

«Rendu dans le top 10, c’est souvent une question de quel athlète pourra avoir la meilleure journée de compétition au bon moment. Je peux arriver à améliorer mon résultat de l’an passé. C’est à moi d’arriver à la course dans la meilleure forme possible pour réussir.»

À travers tout ça, Antoniades aimerait bien pouvoir goûter à une première épreuve de la Coupe du monde, si ses résultats lui permettent d’obtenir une invitation.

«Je veux continuer de bien performer chez les juniors, mais je veux aussi me servir de cette prochaine année pour bien me préparer à mon arrivée sur le circuit senior. La marche est haute entre les deux catégories», mentionne celui qui s’offre présentement quelques rares journées de vacances avant de mettre le cap sur la Floride, au début janvier, pour un camp d’entraînement.