Une trentaine de jeunes ont participé à des cliniques, mercredi dernier à l’école Des Pionniers.

Une association mineure voit le jour

Trois-Rivières — Discipline sportive délaissée pendant quelques années dans la région, la crosse en aréna gagnera de nouveaux adeptes alors qu’une association mineure a récemment vu le jour.

Les Cobras de Trois-Rivières sont nés de l’initiative d’une poignée de passionnés, notamment Jean-Luc Trempe du Service de sécurité incendie à la Ville de Trois-Rivières, Jérémie Houle et Serge Lafleur, un vieux routier de ce sport.

Mercredi dernier, une trentaine de jeunes ont d’ailleurs participé à des cliniques d’initiation au sport, à l’école secondaire Des Pionniers. Les Cobras pourront aligner des équipes dans les catégories pee-wee, bantam et midget. «On cherche toujours des joueurs, car l’association est encore très jeune. On espère rallier beaucoup de monde. Il y a une dizaine d’années à Shawinigan, nous avions essayé de créer une association, sauf qu’il manquait d’intervenants. Ce n’est plus le cas maintenant», se réjouit Lafleur, responsable en grande partie de ce revirement de situation.

C’est lui qui a pris l’initiative, il y a quelques années, d’instaurer la crosse au champ dans certains établissements scolaires, comme le Séminaire Saint-Joseph et l’UQTR. Le sport se porte bien, mais Lafleur souhaitait voir revivre la crosse en aréna. Il n’était pas le seul. «Il y avait un grand intérêt chez mes joueurs, autant à l’UQTR qu’au Séminaire. Ces jeunes-là veulent maintenant enseigner le sport à d’autres et les parents s’en mêlent aussi, alors on a tous les ingrédients pour fonder une association.»

D’autres associations locales existent au Québec, entre autres dans la région de Valleyfield, dans la grande région de Montréal ainsi qu’à Sherbrooke. Les Cobras auront ainsi l’occasion de jouer des matchs au niveau civil. Sur la scène scolaire, le Réseau du sport étudiant de la Mauricie compte quatre équipes de crosse au champ, dont trois dans la région (SSJ, Des Pionniers et les Estacades).

Au Séminaire Saint-Joseph, le responsable de la structure de hockey, Denis Francoeur, s’est déjà montré intéressé par le programme. Qui plus est, une équipe senior renaîtra dans la région cet été. Celle-ci devrait disputer ses joutes locales à l’aréna Claude-Mongrain.

«On s’organise et c’est encourageant pour la suite», s’enthousiasme Serge Lafleur, qui voit enfin poindre une relève dans sa région.