À l’avant: Benjamin Niquette, Cédric Corbin. À l’arrière: Sonia Bourassa, René St-Onge, Gabriel Ayotte, Boris Mougenot, Olivier Ayotte et Jocelyn Renaud.

Une académie de tennis voit le jour en Mauricie

SHAWINIGAN — En marge de la septième édition de la Coupe Junior Banque Nationale de tennis qui se déroulera les 2 et 3 août à Shawinigan, l’Association de tennis de Shawinigan et l’Association de tennis de Trois-Rivières ont lancé l’Académie de tennis de la Mauricie, L’Échange, mercredi.

Une vingtaine de jeunes âgés de six à dix-huit ans, filles et garçons, font partie de l’Échange et plusieurs d’entre eux participeront à l’étape de Shawinigan de la Coupe Junior Banque Nationale. «C’est la première fois qu’on a un système de développement dans la région pour les joueurs de tennis juniors. Je pense que ça représente un renouveau pour la Mauricie», explique l’entraîneur de L’Échange et de Tennis 3R, Boris Mougenot.

La présidence d’honneur a été confiée à René St-Onge qui s’est impliqué dans le tennis pendant plusieurs années. «Le tennis est en constante évolution. C’est une discipline qui était très hiérarchique à l’époque. C’est à force de travailler et de mettre de l’énergie là-dedans qu’on a réussi à rendre ça plus populaire», admet-il.

Une académie axée sur le développement

La direction de l’académie misera sur trois principaux volets, soit le développement, la compétition et l’élite. «Au niveau du développement, on va leur donner des techniques pour les différents tournois, la compétition est le niveau où on commence vraiment à aller chercher des points pour gravir les échelons et l’élite s’adresse à ceux qui ont le plus de points et qui peuvent participer à de plus gros tournois», soutient le directeur de la Coupe Junior Banque Nationale de l’étape de Shawinigan et directeur technique de l’Association de tennis de Shawinigan, Jocelyn Renaud.

L’Académie L’Échange sera très axée sur le développement des joueurs afin de leur offrir une place de choix parmi les meilleures raquettes québécoises. «On va surtout miser sur le développement sportif individuel de chaque joueur. On croit beaucoup à ça», déclare Mougenot.

Le pickleball influence-t-il le tennis?

Le pickleball est un sport qui se situe entre le tennis, le badminton, le tennis de table et le racquetball. Aussi considéré comme du tennis léger, c’est une discipline de plus en plus populaire au Québec. Cependant, Renaud estime que le pickleball n’affecte pas la popularité du tennis en Mauricie. «Ce sont surtout les baby-boomers qui y jouent. C’est un sport valable, mais ça reste un dérivé du tennis et le sport de raquette de base reste le tennis», mentionne-t-il.

St-Onge est un peu plus ambigu, mais il partage généralement la même opinion que Renaud. «C’est un beau sport qui est moins exigeant que le tennis. Je pense que ça va attirer une certaine population, mais le tennis va quand même rester plus populaire», ajoute-t-il.

Il y a actuellement un débat à savoir si certains terrains de tennis doivent être recyclés en terrain de pickleball, où l’ajout de lignes serait nécessaire. Toutefois, la modification des surfaces de tennis existantes pourrait diminuer l’offre proposée pour le tennis, et ainsi limiter le nombre de places disponibles.

«On ne peut pas commencer à faire des lignes sur les terrains, on n’est pas dans un gymnase, ce serait gaspiller les beaux terrains que nous avons. S’ils [la Ville] modifiaient ceux qu’on a ici, on ne pourrait pas présenter un tournoi provincial comme celui-là», maintient Renaud.

La Coupe Junior Banque Nationale est un tournoi de tennis qui se déroule à l’échelle du Québec. Elle comporte cinq week-ends de compétition. Cette année, elle a commencé le 6 juillet à Charlesbourg et se terminera le 3 août à Shawinigan. Les matchs des joueurs de 10 à 18 ans de la catégorie A se dérouleront au parc Saint-Maurice et les joutes du niveau B auront lieu sur les terrains de Val-Mauricie. L’accès aux terrains pour les spectateurs sera gratuit. La date limite d’inscription est fixée au 26 juillet.