Plutôt absent de la feuille du marqueur depuis le début de la saison, Marc-André Huot dispute du bien meilleur hockey depuis quatre matchs.

Un week-end de huit points pour les Draveurs

Trois-Rivières — Le père Noël n’est peut-être pas encore entré dans les cheminées aux quatre coins de la planète que déjà les Draveurs disputeront un des week-ends les plus importants de la saison. Avec une fin de semaine de deux matchs de «quatre points», l’équipe pourrait faire un saut jusqu’au quatrième rang de la LNAH.

Depuis le début de saison, les bonzes des Draveurs estimaient qu’il faudrait 12 parties à l’équipe avant de trouver son rythme de croisière. Depuis le passage de ce cap, la formation montre un dossier de trois victoires et deux défaites. Elle sera de cinq gains et deux revers au terme de la fin de semaine si on en croit les paroles du pilote Alain Côté.

«On voit vraiment une différence grâce à la chimie qui s’est installée. Il fallait apprendre à vaincre, parce que ce groupe a beaucoup perdu dans le passé. Le groupe de leaders s’est levé dans la chambre et on ne voit que du positif. C’est un week-end de huit points et on ne peut pas se permettre d’en échapper une. Je sais qu’on est capable et on vise deux en deux.»

Vendredi au Colisée, c’est le Cool FM qui sera en ville. Après un début de saison difficile, la formation beauceronne connaît ses meilleurs moments avec cinq victoires en 10 matchs. Puis le lendemain, les Draveurs seront dans le Bas-Saint-Laurent pour affronter les 3L, qui devancent les Trifluviens par deux points au classement. Côté pourra compter sur le retour de Mathieu Guertin dans son alignement, tout comme celui de Steve Pelletier au sein de sa brigade de six défenseurs. François-Pierre Guénette et David Foucher n’y seront pas. Marc-Antoine Gélinas sera d’office lors de cette soirée.

Le réveil d’Huot

Au fil de cette bonne séquence lors de ses dernières sorties, le personnel d’entraîneurs des Draveurs a aussi assisté au réveil de Marc-André Huot. L’attaquant de puissance, propriétaire d’une moyenne de plus d’un point par match en carrière dans la LNAH, se cherchait depuis le début du calendrier avec une récolte de seulement deux points à ses 10 premiers matchs.

«Il joue du gros hockey depuis les quatre derniers matchs. Il est notre joueur le plus dominant sur la glace. On voit le Huot qu’on a tant apprécié, parce qu’il joue du hockey solide avec la rondelle.»

L’acquisition d’Étienne Archambault dans les dernières semaines semble avoir été l’une des étincelles de ce réveil. Côté a jumelé les deux joueurs, deux éléments capables d’allumer les feux. La production offensive n’y est pas encore, mais elle ne peut que venir.

«Les deux se connaissaient du temps où Étienne jouait à Trois-Rivières. Ça part de la tête et quand ça va bien, tu joues du bon hockey. Huot est redevenu le joueur que les autres équipes haïssent parce qu’il peut brasser de la marde sur la glace. C’est là qu’il est dans son élément!»