Laurent Duvernay-Tardif

Un Super Bowl payant pour la Fondation LDT

TROIS-RIVIÈRES — La victoire des Chiefs de Kansas City au Super Bowl et du Québécois Laurent Duvernay-Tardif (LDT) entraîne des impacts positifs pour la jeunesse d’ici. Le buzz médiatique entourant la participation de LDT à la grande finale de la NFL a permis à plusieurs de découvrir la Fondation Laurent Duvernay-Tardif et même de faire mousser les dons du public.

«Une plus grande majorité de personnes découvre la personne qu’est Laurent. Tout ce qui a été dit et véhiculé dans les médias, la façon dont il est présenté, c’est tellement lui», lance d’emblée Marie-Christine Boucher, la directrice générale de la Fondation Laurent Duvernay-Tardif.

«On a beaucoup parlé de son implication dans la communauté et en philanthropie, à quel point il est une bonne personne. Pour la Fondation, ça n’apporte que du bon.»

Si le nom de Marie-Christine Boucher ne vous est pas inconnu, c’est normal. Originaire de Trois-Rivières, elle a été directrice générale ventes, marketing et opérations pour les Cataractes de Shawinigan, directrice générale des Aigles de Trois-Rivières ainsi que directrice générale du Championnat de hockey junior de Montréal de 2015 à 2017. Elle a également travaillé pour l’organisation des Canadiens de Montréal.

Depuis environ une semaine, l’achalandage de la fondation qui encourage auprès des jeunes l’équilibre entre les sports, les arts et les études a explosé sur le site Internet ainsi que sur les réseaux sociaux de la Fondation. Bien sûr, la présence du joueur québécois et seul médecin dans la NFL au Super Bowl en est la cause.

Marie-Christine Boucher, la directrice générale de la Fondation Laurent Duvernay-Tardif.

«Ç’a généré énormément d’intérêt. Les gens s’intéressent de plus en plus à notre fondation qui existe seulement depuis deux ans. C’est certain que ça nous a amené une belle fenêtre de visibilité», avoue Marie-Christine Boucher.

Cette plus grande connaissance de la Fondation et de sa mission se traduit par une augmentation des dons. «D’avoir un porte-étendard comme Laurent qui réalise des exploits, c’est une vitrine inespérée et complètement extraordinaire pour nous », mentionne Marie-Christine Boucher qui précise que le travail de construction de la Fondation est loin d’être terminé.

«La visibilité c’est bien, mais il faut construire de quoi qui aura un impact dans les prochaines années.»

La Fondation a réuni dimanche soir une centaine de personnes à la taverne 1909 du Centre Bell. Et cette soirée a permis d’amasser pas moins de 40 000 $.

D’ailleurs, la Fondation LDT met en place à Montréal un projet-pilote pour les jeunes de sixième année. En mars, le projet-pilote artistique sera lancé. La récente visibilité offerte par le Super Bowl pourra, si cela se traduit en dons, soutenir le développement de ces projets.

Rappelons qu’en 2018, Laurent Duvernay-Tardif est venu à Trois-Rivières dans le cadre de la Bouger avec Laurent. Le footballeur est allé faire du sport avec près de 125 élèves de sixième année.