Hugo Houle prendra le départ du Tour de France le 6 juillet.

Un rêve devenu réalité pour Hugo Houle [VIDÉO]

Trois-Rivières — Hugo Houle pourra bientôt rayer de sa liste de souhait la dernière grande course qui manquait à son tableau de chasse international. Le cycliste de Sainte-Perpétue a en effet été nommé au sein de l’équipe Astana qui participera à l’édition 2019 du prestigieux Tour de France.

Pour le Centricois de 28 ans, il s’agira d’un rêve qui deviendra réalité lorsqu’il prendra le départ de la Grande Boucle, le 6 juillet à Bruxelles en Belgique. «Ça faisait longtemps que je travaillais fort pour ça. Je suis très content d’avoir la chance d’y participer cette année, surtout que l’équipe est très forte. Je suis très honoré et choyé de faire partie des huit coureurs pour cette aventure», a-t-il confié à La Presse.

Sa participation au Tour de France viendra donc s’ajouter à une feuille de route déjà très bien garnie, avec les Jeux olympiques, les Championnats du monde, le Giro en Italie et la Vuelta en Espagne. L’an dernier, le Québécois avait été le dernier cycliste retranché au terme d’un camp d’entraînement de son équipe en vue du Tour.

Sous le turquoise d’Astana, Houle fera donc équipe avec le meneur danois Jakob Fuglsang, qui se retrouve parmi les favoris du Tour. Les Espagnols Pello Bilbao, Omar Fraile, Gorka Izagirre et Luis Leon Sanchez, le Danois Magnus Cort, et le Kazakhe Alexey Lutsenko complètent le portrait de l’équipe.

«Avec Hugo Houle, nous avons un athlète qui sait très bien travailler pour le bien de l’équipe. On sait aussi qu’il travaille très bien avec Jakob Fuglsang», a indiqué le directeur sportif chez Astana, Dmitriy Fofonov.

Fuglsang sera assurément le point de mire de l’équipe Astana. Il en sera à une neuvième participation à la Grande Boucle et a déjà remporté 13 étapes par le passé. Il s’était notamment classé 7e à l’arrivée à Paris, en 2013. En prime, il vient tout juste de remporter le Critérium du Dauphiné.

«Nous avons un effectif très solide pour partir à la conquête du maillot jaune. Je serai à 100 % dédié à supporter notre leader Jakob qui vise le classement général. C’est le rôle que j’ai joué lors de notre victoire au Dauphiné. Mon travail consiste à rester à ses côtés en permanence, afin de le protéger du vent et de bien le positionner en fonction des difficultés sur le parcours», a raconté Houle, sur ses réseaux sociaux, lui qui rêve également d’une victoire d’étape, entre Bruxelles et Paris.

Quatrième Québécois

La fierté de Sainte-Perpétue marquera donc à sa façon l’histoire du cyclisme de la Belle province alors qu’il deviendra seulement le quatrième Québécois à s’attaquer au Tour de France. Avant lui, Pierre Gachon (1937), David Veilleux (2013) et Antoine Duchesne (2016) ont également réussi l’exploit.

Houle écoule présentement sa deuxième année au sein de l’équipe kazakhe Astana, après avoir passé cinq ans au sein de la formation française AG2R La Mondiale.

Au cours de sa carrière, le Perpétuen a notamment remporté une médaille d’or au contre-la-montre lors des Jeux panaméricains de 2015 à Toronto. Il a aussi complété à deux reprises le Tour d’Italie (113e en 2015 et 72e en 2016) et le Tour d’Espagne une fois (115e en 2017).

Aux Jeux olympiques de Rio à l’été 2016, Houle a pris le 21e rang de l’épreuve contre-la-montre. Il avait aussi été contraint à l’abandon lors de la compétition sur route. Il a aussi réalisé une 25e position au contre-la-montre individuel lors des Mondiaux de cyclisme sur route en 2015.

Après le départ du 6 juillet à Bruxelles, Houle et ses coéquipiers devront parcourir 3460 km, répartis en 21 étapes, avant de débarquer sur les mythiques Champs-Élysées, à Paris, le 28 juillet.