Les Patriotes devront trouver le moyen d’être plus opportunistes en offensive alors qu’ils amorcent la dernière portion de leur calendrier régulier.

Un retour au jeu qui a du piquant

Trois-Rivières — Après une longue – certains diront beaucoup trop longue – pause du temps des Fêtes, les Patriotes de l’UQTR reprendront l’action vendredi soir. Un duel tout québécois face aux dangereux Stingers de Concordia.

Oui, vous avez bien lu l’adjectif dangereux devant le mot Stingers, eux qui n’ont plus rien de la proie facile du début de la décennie. Ils occupent actuellement le deuxième rang du circuit ontarien, tout juste devant les Patriotes. Surtout, ils ont dans leurs rangs le prolifique Anthony Beauregard, qui domine la colonne des pointeurs au Canada. On peut ajouter à cette liste Carl Neil, premier chez les arrières dans la même catégorie. 

«Ils ont une belle profondeur avec quelques bons joueurs, souligne l’entraîneur-chef Marc-Étienne Hubert. C’est un match de retour des Fêtes. Il faut jouer un jeu simple avec de courtes présences parce que nous n’avons eu que deux pratiques pour se préparer. Peu importe l’adversaire, il faut être concentré.»

En début de campagne, Hubert avait promis d’être patient avec sa jeune équipe dont la moitié des joueurs n’évoluaient pas à l’UQTR l’an dernier. La troisième place de l’équipe au classement, avec un mois à faire au calendrier, s’avère une surprise, mais peut s’expliquer par la qualité de la performance de l’équipe en défensive, la meilleure des Sports universitaires de l’Ontario. On peut donc s’attendre à un duel entre deux équipes dont les points forts sont aux antipodes.

«Parmi ce qu’on avait à mettre en place, on se devait de bien jouer en défensive. On a réussi, notre moyenne de buts alloués est très bonne et on doit continuer à travailler. C’est vraiment l’aspect offensif et l’opportunisme qu’on doit améliorer. Les matchs que nous avons perdus, c’est ce qui a fait défaut. (Avant Noël), nous avons perdu nos deux derniers matchs contre UOIT et lors du deuxième, nous avons obtenu 16 tirs contre 2 en troisième période. Les chances de marquer ont été 36 à 6. Et on a perdu pareil! Ça résume bien ce qui se passe. On doit trouver le fond du filet.»

Pas de cadeau

Au matin du 25 décembre, lorsque Hubert s’est réveillé, il n’a pas trouvé le cadeau de Noël tant attendu sous son sapin. Le pilote avait approché plusieurs joueurs évoluant chez les professionnels afin de les convaincre de se joindre aux Patriotes. Sans succès.

«On a travaillé sur des dossiers, mais rien n’a débouché. Les gars qui sont chez les pros connaissent une bonne saison et ils ont décidé d’y rester», note-t-il. 

Parmi les joueurs ciblés, on retrouvait l’ancien des Cataractes Alexis D’Aoust, Joey Ratelle et Yannick Turcotte. De plus, les Trifluviens devront faire une croix sur Mathieu Ayotte. L’ex-attaquant des Tigres de Victoriaville prendra une année complète de repos afin de guérir une blessure à l’épaule. Ainsi, seul Guillaume Beaudoin, qui est passé sous le bistouri l’été dernier, sera en mesure d’enfiler le chandail des Patriotes. Un début qui devrait se faire sous peu. L’arrière de Bécancour ajoutera encore plus de profondeur à la ligne
bleue.

«Les gars comprennent et personne n’est fâché de la situation, même si tu ne joues pas parce qu’il y a beaucoup de défenseurs. Il n’y a pas de chicane. Tu veux jouer, donc ça crée une petite compétition à l’intérieur de l’équipe», souligne le vétéran arrière Allan Caron.

«On sait qu’on a été indisciplinés en début de saison. On se doit d’améliorer ça. Mais nous avons une bonne éthique de travail. On a une bonne défensive même si elle est jeune. Si on est intense, on ne va rien donner.»

Ce sera froid sous le casque

Pour ce match, Caron et trois autres de ses coéquipiers n’auront pas qu’à se préoccuper des lames de leurs patins ou de leur bâton, mais aussi celle d’un rasoir. En effet, un total de neuf athlètes de l’organisation des Patriotes se feront raser les cheveux avant et pendant le match au profit du Défi têtes rasées de Leucan. 

De plus, cinq dollars par billets  vendus seront remis au Challenge du guerrier, un tournoi de dek hockey venant en aide à la cause des enfants atteints du cancer par l’entremise de Leucan.