Un rendez-vous toujours prisé

Shawinigan — Encore une fois cette année, les activités se tenant dans le cadre de la Classique internationale de canots de la Mauricie ont été lancées de belle façon, mardi soir, avec la tenue du Défi Réjean-Huard.

Une centaine de spectateurs s’étaient massés aux abords du quai de l’avenue du Capitaine-Veilleux dans le secteur Shawinigan-Sud pour voir les sept équipes composées d’une personne affichant des déficiences physiques ou intellectuelles et un canotier participant à l’épreuve reine de l’événement s’affronter dans le cadre d’une course amicale. Après avoir tout donné pendant près d’une quinzaine de minutes, c’est le duo composé du canotier Éric Gagnon et du jeune Shawn William Matteau qui a remporté la victoire.

Visiblement fatigué de son effort, l’adolescent de 15 ans s’est dit très fier d’avoir franchi le fil d’arrivée en premier, après avoir terminé au deuxième rang l’an dernier.

«Je suis épuisé, mais c’est une bonne fatigue. Je suis très heureux d’avoir gagné», a confié le jeune homme, qui était d’un calme digne des plus grands olympiens après l’épreuve.

C’est le duo composé du canotier Éric Gagnon et du jeune Sean William Matteau qui a remporté le Défi Réjean-Huard.

Son coéquipier du jour, l’expérimenté Éric Gagnon, était quant à lui plus volubile après la victoire.

«Il a travaillé fort tout au long de la course. C’est pas mal le partner le plus fort que j’ai eu depuis que je participe à ce défi», a lancé sans hésiter celui qui se fait un devoir de prendre part à cette activité année après année.

Fait à noter, les apprentis canotiers participent à des séances d’entraînement chapeautées par les entraîneurs du Club de canotage de Shawinigan afin de se préparer à leur défi, et ce, à compter du mois de juin.

Rappelons que c’est le regretté Réjean Huard, qui a été à la barre de la Classique pendant de nombreuses années, qui avait eu l’idée en 1998 de créer cet événement afin de mettre en valeur des personnes affichant des déficiences physiques ou intellectuelles. Après son décès en 2014, les dirigeants actuels ont décidé de lui rendre hommage en donnant son nom à l’activité qui était initialement appelée le «Petit défi». Au fil des années, cet événement est devenu un incontournable de la programmation de l’événement qui anime la région pendant le week-end de la fête du Travail depuis maintenant 85 ans.

Nouveauté cette année, un volet rabaska a été ajouté à l’activité. Cinq embarcations étaient sur la ligne de départ de cette course qui a permis à 20 jeunes participant au programme Jouer pour jouer – une initiative de l’Unité régionale de loisir et de sport de la Mauricie – de pratiquer ce sport. En groupe de quatre, les enfants étaient jumelés à cinq membres d’équipage qui prendront part à la Classique ce week-end. Cette première édition a été remportée par Les Spartiates.