Les volleyeuses des Lions ont convaincu leur entraîneur David Dumont de revenir dans leur groupe pour une dernière fois. L’équipe participera au Championnat provincial, en fin de semaine à l’école Chavigny.

Un rapatriement payant!

TROIS-RIVIÈRES — David Dumont entraîne des jeunes sportifs dans les écoles depuis assez longtemps pour savoir qu’au bout de deux ou trois ans, son message ne passe plus. Il s’assume pleinement comme coach exigeant.

«Je leur en demande beaucoup à mes filles», lance d’emblée l’entraîneur de volleyball, dont les Lions de Chavigny participeront, cette fin de semaine, au Championnat de volleyball juvénile scolaire, dans les gymnases de l’école du secteur Trois-Rivières-Ouest.

Pour la plupart de ces adolescentes, la dernière tentative aura été la bonne. Les finissantes attendaient ce moment depuis longtemps.

Les provinciaux, voilà un objectif qu’elles visaient depuis cinq ans!

«Les plus vieilles, je les ai dirigées du secondaire 1 au secondaire 3. Comme je disais, au bout de trois ans, elles ne sont plus capables de me sentir! Ça vient souvent de l’interne d’ailleurs, j’ai déjà été témoin de petites rébellions pour me tasser», sourit Dumont, qui a néanmoins eu toute une surprise l’automne dernier.

Les joueuses de l’équipe juvénile l’ont sommé de revenir auprès d’elles.

Pas que l’ancien entraîneur ne faisait pas du bon boulot, au contraire. Les filles avaient cependant le sentiment qu’elles pouvaient se qualifier pour le tournoi de fin d’année avec Dumont.

«J’ai longuement réfléchi. Moi aussi, j’avais encore sur la conscience ces occasions ratées des provinciaux par le passé. Dès leur arrivée au secondaire, je savais que ce groupe était spécial. On avait du potentiel, il fallait seulement mieux gérer les émotions et les parties de fin de saison. Nous sommes passés près tellement de fois... Beaucoup de projets sportifs se sont mis en place à Chavigny dans les dernières années et cette gang de filles, c’était la colonne vertébrale du programme de volleyball.»

David Dumont a accepté la proposition des joueuses. Les Lions n’ont perdu qu’une rencontre en 18 sorties. Au passage, elles ont gagné 29 manches et n’en ont échappé que sept. Aux régionaux, les filles ont pris la mesure de l’Escale (Louiseville). Il est à noter toutefois que les deux équipes participeront aux provinciaux, la Mauricie étant la région hôtesse.

«C’est une belle réussite collective», sourit Dumont, sous le regard complice de ses joueuses, qui joueront trois matchs samedi, à Chavigny. Le parcours pourrait se prolonger si elles parviennent à remporter des matchs. «Ce sera du bonus pour nous.»

Le volet masculin du championnat juvénile aura lieu à Saint-Léonard-d’Aston, au même moment. La région ne sera pas représentée.

Le basketball aussi à l’honneur
Les meilleurs joueurs benjamins de basketball se donnent aussi rendez-vous à Trois-Rivières pour les provinciaux. Le Séminaire Saint-Joseph accueillera la compétition des garçons, alors que l’Académie les Estacades organise les finales féminines.

Au Séminaire, les Estacades et le Vert et Or prendront part au tournoi. Ces mêmes écoles seront représentées aux Estacades, en plus des Pionniers de l’école Du Rocher de Grand-Mère.