Notre chroniqueur de hockey junior croit que les huit équipes favorites au premier tour, dont le Titan d’Acadie-Bathurst, devraient toutes se qualifier en vue de la deuxième ronde, où les choses pourraient commencer à se corser, toujours selon son analyse.

Un premier tour sans accroc

CHRONIQUE / Les fans de la LHJMQ amorcent la plus belle période de la saison. L’intensité va grimper d’un gros cran le week-end prochain avec le début des séries. Qui aura la chance d’aller à l’aréna en sandales dans quelques semaines? Coup d’œil sur le premier tour, où huit équipes tomberont. Non, pas de surprise à l’horizon. Mais rassurez-vous, ça va se corser joyeusement dès le deuxième tour!

1. Armada vs 16. Foreurs
Soixante-deux points d’écart entre les deux clubs au classement. L’Armada a gagné huit de ses 10 derniers matchs, les Foreurs ont perdu leurs 13 derniers duels. À moins d’une épidémie soudaine de choléra dans le vestiaire de Joël Bouchard, impossible pour les Foreurs de battre l’Armada quatre fois en 10 jours! Champion compteur de la saison, Alex Barré-Boulet va dépecer la défensive des Foreurs avec ses potes Drake Batherson et Alexandre Alain. Ça sent la boucherie.

2. Titan vs 15. Saguenéens
Les Saguenéens vont retrouver leur ex-capitaine Olivier Galipeau, qui a été échangé il y a quelques mois pour préparer l’avenir. À Bathurst, le vétéran de 20 ans n’est qu’une pièce du puzzle de Mario Pouliot, qui a les mains pleines autant en attaque qu’en défensive. Les Saguenéens n’ont pas si mal fait après la période de transactions, contrairement à d’autres équipes qui ont sacrifié leurs meilleurs éléments, mais la commande est bien trop lourde face au Titan. Titan en 4

Le champion pointeur de la LHJMQ, Alex Barré-Boulet, saura-t-il guider l’Armada jusqu’à la conquête de la coupe du Président?

3. Océanic vs 14. Wildcats
Alexis Lafrenière obtient beaucoup de publicité, avec raison. Mais si l’Océanic est champion de division, c’est aussi en grande partie en raison de son travail défensif, le plus impeccable de la ligue. Les Wildcats ont ajouté de l’expérience à l’alignement avec Gabriel Sylvestre et James Phelan mais ils ne disposent pas de la profondeur de l’Océanic. Avantage aussi à Serge Beausoleil entre les poteaux. Cette série sera néanmoins intéressante car elle opposera deux surdoués de 16 ans, Lafrenière et Jakub Pelletier.

4. Mooseheads vs 13. Drakkar
Série intrigante, entre deux concessions qui ont amorcé une reconstruction avec sensiblement les mêmes armes, il y a deux ans. Jusqu’à maintenant, les Mooseheads ont mieux négocié le virage, aucun doute là-dessus. Ils sont favoris, en raison de leur force de frappe à l’attaque avec les Otto Somppi, Filip Zadina, Maxime Fortier, Raphaël Lavoie et Benoît-Olivier Groulx. Par contre, le Drakkar s’est un peu stabilisé avec l’arrivée de Mario Durocher, venu épauler Martin Bernard derrière le banc. Cette série, une reprise de la finale de 2013, est loin d’être gagnée d’avance.

5. Voltigeurs vs 12. Screaming Eagles
Deux des meilleurs jeunes gardiens du circuit, Olivier Rodrigue et Kevin Mandolese, devront faire un maître. Rodrigue est toutefois mieux entouré que son vis-à-vis. Le sacrifice de Drake Batherson handicape les chances des Screaming Eagles de causer une surprise. Ils vont affronter une équipe bien huilée, qui obtient la contribution de ses quatre trios. Le jeu plus corsé des séries va permettre à Morgan Adams-Moisan et Yvan Mongo, deux anciens de l’Armada, d’être encore plus utiles aux Voltigeurs. Les Voltigeurs en cinq

6. Tigres vs 11. Olympiques
Les Olympiques ne sont pas chanceux. Ils affrontent l’équipe de l’heure dans la LHJMQ, qui a terminé le calendrier régulier avec 11 victoires d’affilée. Le destin veut que les Olympiques doivent de plus se mesurer à leur ex-vedette Vitalii Abramov, littéralement en feu aux côtés de Maxime Comtois et Ivan Kosorenkov. Oubliez les positions au classement général: les Tigres sont l’équipe à battre ce printemps, avec Étienne Montpetit entre les poteaux pour éteindre les feux. La ville de Victoriaville est déjà sous le charme depuis quelques semaines. Le rouleau compresseur va s’amuser aux dépens des équipiers d’Éric Landry, qui n’ont pas connu une grande fin de saison.

Alexis Lafrenière fait parler de lui, mais le talent de l’Océanic ne se limite pas au jeune attaquant prometteur.

7. Huskies vs 10. Phoenix
C’est la série la plus intéressante du premier tour. Deux clubs qui ont pris du momentum au cours des dernières semaines, le Phoenix particulièrement. À Sherbrooke, Stéphane Julien vient de livrer la saison la plus productive depuis le retour du hockey junior en 2012. Mais attention, les Sherbrookois ne sont pas favoris et ils affrontent une équipe qui a du vécu de qualité en séries dans le vestiaire, après la conquête de la Coupe du Président en 2016. La série pourrait bien se jouer dans la peinture bleue, avec une confrontation entre Samuel Harvey et Reilly Pickard. À ce chapitre, difficile de ne pas donner un petit avantage aux Huskies, puisque Harvey a été le gardien le plus constant de la LHJMQ cet hiver.

8. Remparts vs 9. Islanders
Surprise, les Islanders ont réussi à se hisser jusqu’au neuvième rang du classement général. Ils étaient pourtant attendus en queue de peloton! Les Islanders ont tellement surpassé les attentes, qu’ils ont basculé dans le camp des acheteurs à la dernière période des transactions. Faut donc s’attendre à une dure lutte pour les Remparts, qui n’ont glané que cinq points de plus que leurs rivaux au cours du calendrier régulier. Globalement, les Remparts montrent de meilleurs chiffres en attaque, en défense, et sur les unités spéciales. Le noyau de vétérans de Philippe Boucher semble aussi plus solide que celui des Islanders.