Le développement du jeune golfeur de neuf ans, Jean-Philippe Parr, se poursuit.

Un premier titre à neuf ans pour Jean-Philippe Parr

La valeur n'attend pas le nombre des années et Jean-Philippe Parr l'a clairement démontré hier à Niagara-on-the-Lake.
Le petit bonhomme de neuf ans a remporté son premier tournoi de golf international, le Canadian Invitational, sur les allées du Royal Niagara dans une compétition écourtée en raison de la pluie et des orages.
Tirant de l'arrière par deux coups avant la deuxième et dernière ronde, le jeune golfeur de Saint-Célestin y est allé d'un excellent 37, un coup au-dessus de la normale, lors du neuf d'aller, pendant que le meneur de la veille, l'Américain Charlie Fischer, ne pouvait faire mieux qu'un 40. Ce faisant, Parr prenait les devants par un coup avant d'entamer le neuf de retour... qui n'a finalement jamais été joué en raison de ladétérioration des conditions météorologiques.
Il a fallu attendre au neuvième et dernier trou pour voir le nouveau champion prendre les devants pour la première fois du tournoi. Il a amorcé sa ronde avec quatre normales, tandis que son adversaire inscrivait un bogey au troisième trou, ce qui lui permettait de ramener l'écart à un seul coup.
Parr a toutefois enchaîné avec deux bogeys pour reculer à deux coups du meneur. Un oiselet au septième trou, alors que Fischer enregistrait une normale a toutefois réduit cet écart de moitié. Et pendant que le golfeur du Ki-8-Eb inscrivait deux normales pour terminer son parcours, le meneur s'effondrait avec deux bogeys, cédant ainsi la victoire au Saint-Célestinois.
«Jean-Philippe était un peu nerveux, mais sa démarche ne le montrait pas du tout!», a confié sa mère, Véronique Leblanc, qui l'accompagnait sur le terrain. «Lorsque Jean-Philippe marche la main dans sa poche, c'est qu'il est bien et que personne ne peut lui enlever cette confiance. Après son premier bogey, il n'était pas content. Ce mauvais roulé venait de lui coûter un coup, sur une normale 3 en plus! Après le deuxième bogey, sur une normale 5, il se sentait pas si mal car ce n'était pas un roulé raté, la balle ayant tourné autour du trou pour s'arrêter juste à côté. L'oiselet était plus que bienvenu. En plus d'avoir atteint le vert sur son coup de départ, il savait que ce ne serait pas dramatique d'y aller avec deux roulés, surtout que le leader (Fischer) avait raté son coup de départ.»
Cette première victoire internationale, Jean-Philippe Parr l'a évidemment accueillie avec bonheur. «J'ai appris que tant que ce n'est pas fini, ce n'est pas fini. Il y a toujours une chance, mais il faut toujours faire de notre mieux. Aujourd'hui, nous étions supposé jouer 18 trous, pas juste neuf. Charlie pensait bien avoir le deuxième neuf pour se rattraper et moi je croyais avoir à travailler fort pour garder mon coup d'avance et peut être même en ajouter 1 ou 2 de plus. La météo a joué en ma faveur. Je suis très heureux de ma première victoire. En plus, j'étais très content de l'avoir gagné dans mon pays. Je vais continuer de travailler fort avec mes entraîneurs pour pouvoir m'améliorer et revenir avec un trophée aux prochaines compétitions.»
Son prochain tournoi, justement, s'annonce toutefois plus difficile puisqu'il s'agit de l'Optimist international, en Floride, dans deux semaines. Il s'agit d'une compétition de 54 trous et Jean-Philippe Parr évoluera cette fois dans la catégorie 10-11 ans. Non seulement sera-t-il parmi les plus jeunes du groupe, il devra aussi affronter un parcours de 5600 verges contrairement à 4000 verges à Niagara-on-the-Lake.
«Les attentes seront moins grandes», laisse entendre son père Jean-Sébastien. «Il est quand même très fier parce qu'il devait se qualifier pour participer à cette compétition. De plus, il a hâte parce qu'il sera le porte-drapeau du Canada lors de la cérémonie d'ouverture.»
La compétition se déroulera du 19 au24 juillet au PGA National Resort and Spa à Palm Beach Gardens.