Philip Danault

Un peu d’air pour Julien et Bergevin

Cette soirée des capitaines a semblé inspirer le Canadien mardi, qui a réussi à s’extirper de cette séquence noire face aux coriaces Islanders.

Une victoire par la peau des dents, certes, mais rendu là, ça importe peu. Le principal, c’est que l’hémorragie a été stoppée.

Et c’est le groupe de leaders de l’équipe qui s’est chargé de remettre le club sur les rails. Près de 30 minutes de jeu, un différentiel de +3, un but et une passe, oui Shea Weber en a disputé une grosse mardi.

À ses côtés, son fidèle lieutenant Brendan Gallagher a lui aussi joué son rôle à la perfection. En plus de marquer un filet dans son bureau – lire le demi-cercle du gardien adverse – Gallagher a travaillé sans relâche. Remarquez, il n’est pas du genre à prendre des soirées de congé. Mais mardi, on l’a senti encore un peu plus enragé.

Et puis il faut également souligner la contribution de Philip Danault, auteur du premier but du match avec moins d’une seconde à écouler à la première période. Si Marc Bergevin et Claude Julien ont pu dormir mardi soir, c’est en partie parce qu’un petit gars élevé avec les Estacades midget AAA a brisé la glace. Le Canadien jouait nerveusement dans les premières minutes du duel. Si Carey Price avait accordé le premier but du match, pas sûr que le scénario aurait eu la même saveur pour les partisans tricolores...

Danault, centre numéro un de l’équipe par défaut, a une éthique de travail qui ressemble à celle de Gallagher et ce n’est pas un hasard s’il a trouvé un moyen de contribuer activement dans ce match que le Canadien ne pouvait échapper.

Bien sûr, cette victoire ne change pas le portrait global. Cette descente aux enfers des dernières semaines a fait très mal aux chances de votre club de se faufiler en séries. Mais, au moins, le gain permet à tout le monde autour de l’équipe de respirer un peu mieux.