L'entraîneur-chef des Dragons du Collège Laflèche, Kevin Desrochers.

Un match sans lendemain pour les Dragons

Les Dragons du Collège Laflèche vont tenter de marquer leur courte histoire, jeudi soir à l'aréna de L'Ancienne-Lorette, lors du match ultime de leur série quart de finale face aux Lions du Cégep Champlain-St.-Lawrence.
Depuis leur retour dans la Ligue collégiale provinciale, à l'automne 2009, les Dragons n'ont jamais réussi à éliminer ces puissants rivaux, en deux tentatives.
Après avoir baissé pavillon en demi-finale lors d'un match à élimination subite en 2010, ils avaient également été freinés dans le carré d'as au printemps 2012, en échappant le match ultime d'une série deux de trois.
À l'aube de cet important duel, l'entraîneur Kevin Desrochers estime que son équipe a le vent dans les voiles et a laissé sa marque lors du dernier affrontement, remporté 5-3 dimanche au Colisée de Trois-Rivières.
Selon lui, l'aspect physique de ses équipiers pourrait permettre d'envoyer leurs rivaux en vacances, à condition de ne pas transgresser la limite de la légalité.
«On leur a joué pas mal dans la tête, à notre dernier match. On a vu qu'ils n'aiment pas se faire frapper. Notre échec-avant nous a permis de récupérer plusieurs rondelles», indique celui qui écoule la première année d'un contrat de trois ans.
«À cinq contre cinq, nous sommes la meilleure équipe. Mais les gars vont devoir être disciplinés», ajoute-t-il, bien conscient que les Lions ont inscrit trois de leurs sept buts de la série sur l'attaque massive.
Même si 10 points ont séparé les deux formations au classement pendant la saison régulière, le pilote des Trifluviens jure que sa bande ne souffre d'aucun complexe face aux champions du calendrier régulier.
«Tout le monde y croit. Des gars comme (Julien) Gagné, (Félix) Périard, (Philippe) Forcier ont bien mené l'équipe dans notre victoire. (Gabriel) Forcier a aussi fait du gros travail devant le filet», souligne Desrochers, qui devra toutefois se passer des services des défenseurs Nicolas Larivière et Xavier St-Pierre, tous deux suspendus.