«Un match à la fois»

L'excitation dans le vestiaire des Patriotes à quelques heures du début de la série face aux Redmen est tout aussi palpable dans le camp ennemi selon Cédric McNicoll.
«Sans rien enlever à Carleton, je pense que ce sont les deux meilleures équipes qui s'affrontent en finale. Tout le monde se connaît, la rivalité est bien installée, alors ça va être l'fun», raconte l'électrisant joueur de centre qui, comme son chum Tommy Tremblay, va quitter les rangs universitaires au cours des prochaines semaines. «On finit tous les deux en même temps. On veut certainement avoir le dernier mot tous les deux!»
L'histoire récente est du côté des représentants de la métropole, mais les Redmen se méfient quand même des Trifluviens.
«On a perdu un match face à Concordia en première ronde, ce fut un bon wake-up call pour nous. C'est préférable que ce soit arrivé à ce moment-là, ce fut une bonne leçon sans trop de conséquence malheureuse. On sait qu'on a moins de marge de manoeuvre face aux Patriotes. Mais on sait aussi que si tout le monde fait son boulot, on est confiant d'obtenir le résultat qu'on recherche», souligne McNicoll, en insistant sur l'importance de ne pas regarder trop loin.
«Une série deux de trois, ça va vite! Si tu perds le premier match, tu te retrouves dans l'eau chaude. Il faut vraiment y aller un match à la fois, en étant conscient que l'avantage numérique des Patriotes peut faire beaucoup de dégâts si nous ne sommes pas disciplinés.»