L'offensive des Cataractes n'a généré qu'un seul but face aux Huskies.

Un manque de finition qui coûte cher aux Cataractes

Shawinigan — Pour la deuxième fois en quatre jours, les Huskies de Rouyn-Noranda ont eu le dessus sur les Cataractes de Shawinigan au terme d’un duel serré. Lors de cette revanche qui se tenait devant près de 3000 personnes au centre Gervais Auto, les Cataractes ont manqué de finition autour du filet ennemi et ils ont dû s’avouer vaincus 3-1.

Les champions en titre de la Coupe Memorial ont réussi à gagner ce match de quatre points grâce à un filet du Trifluvien Alex Beaucage, qui a rompu une égalité de 1-1 dans les premiers instants de la troisième période. Utilisé à profusion par Mario Pouliot, Beaucage a cadré neuf tirs, dont huit menaçants. Antoine Coulombe a eu le dessus sur lui en début de match, mais il s’est repris en début de troisième en faufilant le disque entre ses grosses jambières durant une mini-échappée.

Si Beaucage ne se casse jamais la tête et amène la rondelle au filet dès qu’il est en bonne position, on ne peut en dire autant des Shawiniganais samedi. Ils ont dominé ce match. Ils ont passé beaucoup de temps dans le territoire des Huskies. Ces derniers ont bien protégé l’enclave devant Samuel Richard mais au volume, ils ont fini par céder de bonnes chances de marquer. Le hic, c’est que trois fois, le joueur des Cataractes posté dans l’enclave avec le gardien à sa merci a préféré passer la rondelle plutôt que de tenter sa chance. Trois passes qui finalement ont été stériles. Dans un match avec un écart aussi petit, ce fut la clé de cette défaite, qui s’est terminé par deux buts en raison d’un tir dans un filet désert dans la dernière seconde de jeu.

«On a créé de bonnes chances de marquer. On voulait passer plus de temps en territoire offensif, on a fait ça. Notre échec-avant a fait le travail. Malheureusement, on n’a pas profité de nos chances. Notre équipe était trop cute», a lancé Dwyer, qui ne s’est pas fait prier pour expliquer son point de vue. «Je n’enlève rien aux Huskies, on le savait qu’ils seraient prêts et ils ont bien joué. Je crois toutefois que notre équipe a été la meilleure sur la glace pendant de bons bouts aujourd’hui. Les gars ont voulu être cutes et au hockey, ce n’est pas une qualité. Moins tu l’utilises à ce temps-ci de l’année, mieux c’est! Nos gars ont du talent, tu ne veux pas leur enlever ça. Mais ils doivent apprendre à respecter la base dans les matchs serrés», a ajouté Dwyer, qui a vu Charles Beaudoin marquer le seul but de son club en première période.

Dans l’autre vestiaire, Mario Pouliot prenait volontiers la récolte de deux points. «C’était important de rebondir après le match de la veille. Les Cataractes n’avaient pas joué hier, ils nous attendaient ici, et nous avons dû jouer avec des effectifs réduits. Ça n’a pas été chic par moment mais les gars ont quand même compétitionné. On peut faire mieux avec la rondelle, c’est certain, mais les gars ont montré du caractère et c’est le principal.»

Les Cataractes vont reprendre l’action dimanche avec la dernière visite en Mauricie d’Alexis Lafrenière, à la tête de l’Océanic de Rimouski qui s’est incliné 4-1 face aux Saguenéens de Chicoutimi samedi.