Un gros point contre Québec

Shawinigan— Quand une équipe tente de se sortir d’un trou depuis des mois, tous les points sont les bienvenus. Les sourires étaient donc de mise dans le camp des Cataractes tard mardi soir, même si l’équipe venait de baisser pavillon 5-4 en prolongation face aux Remparts, devant plus de 2700 personnes réunies au Centre Gervais Auto.

Ce point obtenu a permis aux équipiers de Daniel Renaud de s’approcher à six points d’une place en séries. Une récolte face à une équipe aguerrie qui tient à la résilience des locaux, qui ont comblé deux fois un déficit d’un but en troisième période pour pousser ce match au-delà des 60 minutes de jeu prescrites.

Les Cataractes auraient pu baisser les bras en fin de troisième, lorsque les visiteurs ont pris l’avance 4-3 sur un filet controversé de Matthew Grouchy. Mathieu Bellemare venait d’être bousculé dans son demi-cercle, les officiels ont néanmoins accordé le but et le juge vidéo, malgré une longue révision, n’a pas renversé le verdict. Restait à ce moment sept minutes à éplucher au cadran, et les Remparts venaient de prendre une sérieuse option sur ce match un peu échevelé. Les Shawiniganais ont toutefois continué de pousser et ils ont de nouveau créé l’égalité quand Jérémy Manseau a poussé un retour de lancer de Leon Denny dans le filet.

Les Remparts ont finalement eu le dernier mot en prolongation, Benjamin Gagné logeant le disque dans la lucarne derrière Mathieu Bellemare. Une fin un peu amère pour le vétéran gardien, qui a dû affronter une demi-tonne de tirs de qualité au cours de la soirée. Si les Cataractes ont été dynamiques en territoire ennemi, ils en ont arraché dans leur protection de l’enclave. 

«On va certainement revoir notre couverture de zone, c’est vrai que nous avons accordé des chances de marquer de qualité. On se doit quand même d’être satisfaits de notre match, on a compétitionné face à une très bonne équipe. J’ai aimé particulièrement notre échec-avant, qui a provoqué des choses», observait Daniel Renaud.

Outre Manseau, Max-Antoine Mélançon s’est fait remarquer avec un doublé. L’autre buteur a été Jan Drozg. «On peut être fiers de ce troisième point récolté en deux matchs. On a montré du caractère dans ce match, ça paraissait qu’on veut faire les séries. On travaille beaucoup sur nos batailles un contre un. Ce fut payant ce soir», analysait Mélançon, une recrue de 16 ans obtenue via transaction lors de la période des Fêtes.

Mélançon s’est attiré les éloges de Renaud. Mais pas parce qu’il a fait briller la petite lumière rouge. «C’est un buteur. On le sait que ce bout-là, il va le faire. Ce qu’on travaille avec lui, ce sont de petits détails dans son match. Il est réceptif, alors il progresse bien. C’est l’fun.»

Dans l’autre vestiaire, Philippe Boucher ne faisait pas la fine bouche lui non plus. «Bien joué, c’est correct. Mais il faut aussi trouver le moyen d’aller chercher des points. C’est ce que nous avons fait ce soir, même si les Cataractes ont bien joué. Il faut simplement limiter nos crampes au cerveau car à ce stade-ci de l’année, les gros revirements font mal presque à tout coup.»

Les Cataractes vont maintenant se préparer pour un éreintant périple dans les Maritimes à partir de jeudi. Ils visiteront Bathurst, Saint-John et Halifax en moins de 48 heures au cours du week-end.